19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Mendelson

+ Refree
Le Divan du Monde (Paris)
vendredi 27 février 2004

Tout Refaire ?
Cette proposition de Mendelson, titre extrait de leur dernier album, la nouvelle équipe du Divan du Monde se l'est accaparée quelques mois, transformant un lieu déjà fort sympathique en une merveille de salle, scindée en deux lieux distincts mais complémentaires : la salle de spectacles, au rez-de-chaussée, et le divan japonais, à l’étage, bar lounge à la la déco impeccable, vivifié tous les soirs par des interventions de vidéastes sur l'original écran circulaire qui enserre l'endroit.
Le challenge ? Rendre ce lieu incontournable dans un quartier où les lieux de vie nocturne "pullulent" : avec un si bel écrin, le pari devrait être gagné dans les prochaines semaines.
Mais revenons à nos "moutons" : C'est en bas que l’on débute notre soirée, assez impatients de découvrir Refree en live. Raul Fernandez, qui se cache derrière ce patronyme, a en effet sorti cette année avec Nones, distribué comme toujours par l’impeccable label Acuarela, un album magnifique.
Accompagné de quatre musiciens (se partageant violon, orgue, accordéon, basse, batterie), l’espagnol livrera une très belle prestation : rejoint l’espace de deux titres à la guitare par Olivier Mellano (MOBIIL), sa performance prendra encore une tout autre dimension.
Un très beau moment, empli de grâce.
Changement de style et de ton avec l’arrivée sur scène de Mendelson.
Pascal Bouaziz, son leader, a un charisme démesuré, et l'avant-propos de son concert, subtile déclaration emplie d'humour et d'ironie aura suffi à rendre réceptifs les quelques spectateurs venus là par hasard.
Seuls au sommet revendique ce géant à la voix caverneuse sur un dernier album sorti chez Prohibited Records : la soirée lui donnera raison.
Guitares, clavier, batterie (avec au sax additionnel Quentin Rollet), une formule parfaite pour une musique débridée (lorgnant parfois vers le free-jazz), composant avec des textes très noirs mais drôles en même temps. Chroniques absurdes de la vie quotidienne, souvent interprétées à la 1ère personne, les chansons de Mendelson sont parsemées d’une tension sous-jacente qui les rend hors-normes. 
Il s’en sera d'ailleurs fallu d’un rien pour que la soirée se termine par Bienvenue à Lacanau, histoire effrayante d’un suicide.
On sera donc gré aux organisateurs d’avoir reporté l’heure du "couvre-feu" (fixée à 23h tous les soirs, le divan japonais à l'étage prenant alors le relais) pour terminer sur une note un peu plus joyeuse, au gré d’un final enlevé.
La vie est pleine de surprises : on ne remerciera jamais assez Mendelson de nous en avoir réservé une des plus belles de ces dernières semaines.


mendelson.free.fr
acuareladiscos.com/refree/
www.divandumonde.com

auteur : Jérôme Crépieux - jerome_(at)_foutraque.com
chronique publiée le 02/03/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire