19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
La Position du Tireur Couché

Les Quatre Vents (Clermont-Ferrand)
vendredi 17 décembre 2004

La Position du Tireur Couché : Ceux Qu’il Faut Découvrir absolument…

A l’occasion d’un sympathique concert dans un bar bondé et enfumé (où il faisait presque aussi chaud qu’à Acapulco), les Clermontois de La Position du Tireur Couché ont brillamment inauguré leur nouveau statut de « groupe sélectionné sur la compile CQFD des Inrockuptibles ». Personnellement, nous avions déjà remarqué depuis 2001 que ces branleurs autoproclamés faisaient partie de Ceux Qu’il Faut Découvrir absolument… Mais bon, ne dit-on pas souvent : « mieux vaut tard que jamais » ?

Un répertoire composé presque exclusivement de tubes qu’on a envie de chanter à chaque instant de la journée

Après un début légèrement catastrophique (panne de micro pendant LE tube Acapulco), la chanson pop en français des cinq sobres musiciens - aussi sexy que classe - a provoqué les mêmes symptômes sur le public que lors des précédentes « sorties » : trépignements, cris, yeux écarquillés, clap clap avec les mains et… larges sourires sur les lèvres. Que les Inrocks aient (enfin) ouvert les yeux sur le talent de LPDTC ne change rien sur le fond : ce combo joyeusement pop compose toujours des morceaux réjouissants, osés, pétillants et frais, comme son premier album long format l’avait déjà brillamment prouvé en mai dernier. Seulement maintenant, on espère que les sceptiques un peu durs de la feuille arrêteront de tordre le nez et que le combo pourra enfin bénéficier d’une reconnaissance méritée, voire d’une session chez Bernard Lenoir (pour cela, il faut voter pour leur titre Les femmes mariées sur www.lesinrocks.com/cqfd) et, pourquoi pas, une signature avec une grande maison de disques sous le sapin de Noël ?
Mais revenons à nos moutons, ce concert court mais plutôt réussi aux Quatre Vents… Avec un répertoire composé presque exclusivement de tubes (qu’on a envie de chanter à chaque instant de la journée), un chanteur au charisme indéniable, une chanteuse joliment drôle et un groupe sachant faire passer la sobriété et le détail sonore kitsch (et qui tue) au premier plan, il est quand même assez dur de rater un concert… Surtout s’il est conclu avec un Acapulco très attendu et agrémenté de covers impeccablement décalées de Pale Blue Eyes et Harley Davidson du Velvet Underground et de Serge Gainsbourg… Cette dernière étant d’ailleurs annoncée par la chanteuse avec un (très) surprenant : « Et maintenant, une reprise toute pourrie ! »

« Sha la la la », « Oh oh oh » et autres « Ah ah ah »

Comme pour les meilleurs représentants de la pop, les prestations scéniques de La Position du Tireur Couché provoquent des bouffées inconsidérées de joie. Tout le monde ressort donc aux anges, avec une grosse envie de prolonger la nuit jusqu’au petit matin en chantant à tue tête les textes gratinés de monsieur Pradelle. Entrecoupés - bien sûr - de « Sha la la la », « Oh oh oh » et autres « Ah ah ah »… Décidément, il se pourrait bien qu’on entende parler de ce groupe pendant encore un petit bout de temps !


www.laposition.tk

auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 21/12/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire