18/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Low

+ Kid Dakota
+ Icalma
La Maroquinerie (Paris)
samedi 30 avril 2005

Introduit par une petite demie heure sobre d'Icalma, le concert de Low fut dense, fort et sublime. Le trio Icalma, formé de Philippe Boisier, Pierre Yves et Armelle Pioline, respectivement batteur et chanteuse d'Holden, développera plus son propos électro éthéré fascinant deux soirs plus tard, vidéos à l'appui, en première partie de Lou Barlow, au même endroit.

Bon, avant Low, on doit quand même supporter un duo barge venu des mêmes contrées du Minnesota, Kid Dakota. Guitare batterie minimales pour folle interprétation maximale, ça plait. Ils sont rejoints par le trio de Duluth pour leur dernier morceau, c'est déjà plus cinglant. Mais nous, on s'en fout plus qu'un peu, on n'est pas venu pour cela !

Low, enfin et heureusement. Mimi Parker, au centre, joue de la batterie debout comme d'hab, avec une nervosité et une confiance en ses effets sans égale. Zak Sally, indispensable bassiste au jeu arachnéen sur la droite, et Alan Sparhawk, chanteur et guitariste tout en rage contenue. L'intense rock du désert California est suivi du furieux et partageur Everybody’s song avant la splendeur Amazing Grace, religieuse et spectrale. L'enchaînement sans rival possible du métronomique Laser, de l'acoustique Salesman et de l'enthousiasmant duo Dragonfly ravit nos oreilles et nos cœurs. Beaucoup de chansons des acclamés trois derniers albums donc, mais dans une version plus rock, plus rugueuse qu'à l'accoutumée. Comme The National, Low a mis encore plus de fièvre à l'ouvrage, et ça se voit et s'entend. Ainsi en témoignent les guitares cisaillantes de Pissing, l'explosif Monkee, ou le sonic youthien final Deaf, avant les rappels en pilotage automatique habituels pour fans. Longue vie aux Low heroes !


www.chairkickers.com
www.kiddakota.com
www.radical-production.fr

auteur : Stanislas de Guillebon - stan@foutraque.com
chronique publiée le 15/05/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire