16/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/07/2019 à 16:47:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Hollywood Porn Stars

+ Quidam
La Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)
jeudi 26 mai 2005

Girls (& Boys) just want to have fun with Hollywood Porn Stars

Le concert donné fin mai par les Belges d’Hollywood Porn Stars à la Coopérative de Mai était tout à la fois rafraîchissant, puissant et débarrassé des conventions en vigueur dans la pop bien pensante. Ce combo au nom évocateur a en effet le grand mérite d’être une sorte de croisement entre la pop de dEUS (chantée avec une voix abrasive façon Tom Barman), le heavy rock survolté des Queens of The Stone Age et les hits radio idiots des années 80 (le groupe arrive sur le « légendaire » Beat it de Michael Jackson, reprend assez bien le discutable Girl just want to have fun de Cindy Lauper puis laisse le public avec Kids in America de l’ex pin up blonde Kim Wilde). Le résultat final de cet accouplement contre nature est délicieusement vulgaire, plutôt explosif et, contre toutes attentes, assez pertinent : la voix acidulée du chanteur d’Hollywood Porn Stars fornique sans aucun tabou avec des riffs de guitares bien gras, des lignes de basses méchantes et une batterie sèche, le tout avec des atours immédiatement accrocheurs. Les morceaux alternent avec bonheur les passages pop et presque hard rock : au détour d’un couplet violent, l’auditeur peut se faire surprendre (agréablement) par un refrain mélodique, et inversement. Ces stars autoproclamées (en attendant mieux ?) ont assurément le sens du gimmick entêtant et de la pop song faite pour les ondes ; si l’on considère l’ardeur qu’ils déploient sur les planches, il ne serait guère étonnant de voir bientôt leurs tubes sur toutes les lèvres… Après avoir crié, dansé et s’être éclaté pendant la durée du show, le public repart satisfait, non sans être passé par le stand merchandising pour saluer un groupe furieusement désireux de faire la fête toute la nuit… Ah, c’est du propre.

Bientôt une Quidamania française ?

En première partie, le jeune groupe Quidam a lui aussi prouvé qu’il avait la formule magique pour écrire des morceaux aisément diffusables à la radio. Remarqué par le Big Jama Auvergne et la Coopérative de Mai, puis par l'opération CQFD des Inrockuptibles grâce à leur imparable titre Nos souvenirs (on l’entend une fois, et après on le siffle sous la douche tous les matins), le power trio auvergnat a également en stock d’autres bombes promptes à déclencher une Quidamania en France ; en tout cas, il s’est déjà constitué une solide base de fans dans sa région d’origine. En mélangeant habilement des musiques influencées par Placebo (guitares acérées et parfois puissamment dissonantes à la Sonic Youth, l’inspiration première pour le son du groupe anglais) et Muse (riffs de guitare catchy) avec un chant surprenant (un accent en français identique à celui de Brian Molko, une voix un peu maniérée et joliment ambiguë), Quidam réussit à créer des titres pop/rock très radiophoniques… Le tout est servi sur scène avec une énergie aussi juvénile que communicative et une attitude bien rock par des musiciens qui donnent tout : le chanteur guitariste se déchaîne sur sa guitare, le bassiste le soutient parfaitement, tandis que le batteur défonce son instrument comme un forcené… Avec tous ces atouts en poche, et malgré deux titres calmes un peu mielleux (et moins convaincants à notre avis), Quidam semble armé pour aller loin… Le groupe vient d’ailleurs de « monter » pour la première fois jouer à Paris, pour assurer la première partie du concert d’Hollywood Porn Stars à la Boule Noire. Ce n’est qu’un début, souhaitons-le.

(Crédit photo : Alex Stevens)


www.hollywoodpornstars.be
www.naive.fr
www.quidam-lesite.net

auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 03/06/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire