23/05/2019  |  5195 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 23/05/2019 à 08:15:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Tender Forever + Anna Oxygen + The Blow + Squeeze Me i Squeak + Mirah

Médiathèque Associative Les Musicophages (Toulouse)
lundi 13 juin 2005

Ce lundi soir, la pluie battait à temps plein sur Toulouse. Ne refusant aucune pause, elle me contraint à ne pas aller faire de pique-nique à la Prairie des Filtres. Du coup, habitant à trois pas de la Médiathèque Associative, je me décidai d'y entrer pour y goûter des produits K-Records.

Tout commence par Tender Forever (photo ci-dessus). Issue de Bordeaux, Mélanie est Tender Forever. Epaulée par son synthé à très peu d’octaves et équipée d’une casquette rose, il est difficile de ne pas être enjoué par ce qu’elle joue et chante. Je ne sais pas pourquoi, mais la voix me rappelle Kimya Dawson, en tout cas cela sonne très lo-fi. Beats clash et sons saturés préenregistrés, rasant le minimalisme, appuient des très courtes chansons. Calvin Johnson lui prêtera une guitare pour une chanson, mais on ne s’attendra pas à l’entendre chanter discrètement de sa voix grasse derrière son stand. Stand qui a pour but de présenter les folies de ce soir ainsi que des disques de Beat Happening. Tout est à vendre. Le sitting sur le dancefloor a peu duré, l’abeille de Tender Forever a assuré son show en rendant ses interprétations dynamiques.

Anna Oxygen prend la suite et lance ses chorégraphies aux allures disco. J’avais déjà tenté de décrypter une séance de Gym Tonic au concert de Electrosexual + Robots In Disguise. Dans ce cas là, c’est à peu près la même chose, si ce n’est que l’américaine Anna est plus sympathique à l’égard du public. Accompagnée de sons kitchy, sa voix plate me laisse indifférent. D’autant plus qu’au fur et à mesure elle s’essouffle. Britney Spears de l’électro infantile, elle s’improvisera maîtresse de chorégraphie. Mis à part les autres musiciens de la soirée, peu s’y investissent. Danser dessus sans dessus dessous, même avec une attitude contemporaine, c'est ringard.


Anna Oxygen

Dans le même tempo, mais d’une manière plus efficace, The Blow, originaires de Portland, invitent à danser. C’est un appel aux chevronnés inspirés des trois thèmes de danse. Premièrement, la source des chorégraphies ringardes, deuxièmement, la source de break dance à la Billy C.. Et enfin, j’en suis adepte, d’un « bouge ton corps comme tu le sens ». Claudiquant sur le dance-floor, les jeunes s’éclatent et Brian se fait vieux.


The Blow

La chanteuse bordelaise de Squeeze Me i Squeak finira de m’achever. C’est la deuxième déception de la soirée. Je lâche le stylo. D’autant plus que le hip-hop, c’est pas mon pote. Même le hip-hopop des filles de Scream Club ne me ravive pas, d’ailleurs elles ne feront qu’une chanson. Ben oui, elles jouent mercredi soir dans le même lieu.


Squeeze Me i Squeak

A deux partout, j’attendais sur les nerfs Mirah, eux aussi sur le label K Records. Une guitare, un violon et une basse sont unis pour distribuer un folk atmosphérique. Je dis folk parce qu'on m’a appris ce soir là que pop voulait dire mélodies rigolotes. Les chansons de ce groupe ne sont pourtant pas des blagues des Guignols de l’info. Les regards étaient concentrés sur la charismatique chanteuse et guitariste du groupe.

Débutant leur tournée en France, on a eu la chance de voir frais et participatifs tous les musiciens des groupes. Je rajouterai que cette électro, à la limite du festif, se rit de tout. Les déguisements auraient été de bon augure, mais avec la chaleur dégagée, c'eut été dur de tenir dessous...


www.kpunk.com
www.takemybreathaway.net
www.thetouchmefeeling.com

auteur : Sylvain Silver - sylvainsilver ate hotmail.fr
chronique publiée le 14/06/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire