19/05/2019  |  5192 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/05/2019 à 14:30:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Sigur Rós

Auditorium Maurice Ravel (Lyon)
lundi 24 février 2003

Après avoir été enchanté en 2001 par le concert de Sigur Rós à Bourges et par celui de Björk dans le magnifique Auditorium de Lyon, on se faisait une joie de voir ce groupe si particulier dans cette excellente salle...

Fort d’un nouvel album envoûtant, le groupe islandais a encore une fois transporté le public dans la stratosphère grâce à ses compositions magiques qui énervent tant les fans de punk rock un peu trop exclusifs ! La musique de Jónsi, Kjarri, Goggi et Orri n’est, il est vrai, pas vraiment idéale pour la pratique de pogos débridés, elle serait plutôt propice aux rêveries brumeuses... Il faut toutefois se méfier de la musique de Sigur Rós : après avoir pris les atours de comptines chantées par un enfant, elles se transforment fréquemment en de cauchemardesques symphonies baroques !

Grâce à la voix et au jeu de guitare toujours aussi troublants de Jónsi Birgisson, aux parties de claviers bouleversantes de Kjarri Sveinsson, au jeu de basse original de Goggi Holm et à la batterie volcanique de Orri Páll Dýrason, le public, entièrement acquis à la cause du groupe, a évolué dans des atmosphères passant de l’orage sonique à l’accalmie pop pendant 1 h 30. La set list a permis d’apprécier les remarquables morceaux d’ágætis byrjun, le chef d’œuvre du groupe, mais aussi les perles du dernier album ( ) ainsi que quelques inédits... Magnifiquement épaulé par le quatuor à cordes Amina Strings (3 violons, 1 violoncelle) et soutenu par des projections tripantes et des lumières captivantes, Sigur Rós ne pouvait que triompher dans l’écrin de l’Auditorium de Lyon, magnifiquement sonorisé !

Très concentré pendant le concert, le groupe au complet est revenu saluer deux fois en souriant, touché par l'accueil ultra chaleureux que lui avait réservé le public, extatique. Désormais lancé sur la route du succès, Sigur Rós n’en a pas pour autant oublié qu’il s’était fait connaître en première partie de Radiohead, il a donc permis à un jeune pianiste/guitariste de prouver son talent en première partie dans un univers atmosphérique et instrumental assez proche du sien. Ce concert a donc été mémorable de bout en bout...

Setlist :

vaka
mílanó
samskeyti
ný batterí
göng
salka
olsen olsen
viðrar vel til loftárása
hafssól
samskifa
starálfur
popplagið


A lire également, les critiques des albums ( ) et Takk.


www.sigur-ros.co.uk


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 27/10/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire