23/05/2019  |  5195 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 23/05/2019 à 08:15:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Nine Pound Hammer

Batofar (Paris)
lundi 1er mai 2006

Comment bien vieillir quand on joue dans un groupe de rock ? S'autodétruire sitôt émergé de l'anonymat, ou s'accepter jour après jour ? Après avoir consulté le site officiel de Nine Pound Hammer, empli de photos prises sur le vif (acné, cheveux gras, jeans déchirés et canettes de bière bon marché) à la fin des années 80, il était difficile d'imaginer leur état en 2006...

Le chanteur, Scott LuAllen, est devenu un obèse qui transpire beaucoup (mais reste résolument cool quelle que soit la situation) et le guitariste Blaine Cartwright, par ailleurs mentor des toujours efficaces et spectaculaires Nashville Pussy, ressemble désormais à un pilier de comptoir bedonnant (plutôt original toutefois). Il faut ajouter, immédiatement, que ces deux types, qui pourraient inspirer peu de sympathie au premier abord, se défonceront sur scène comme des malades (pour une poignée d'euros) et qu'un certain nombre de jeunes bien coiffés et propres sur eux devraient s'en inspirer. Visiblement épuisés, ils avaient assuré deux concerts la veille de leur venue au Batofar (le premier aux Pays-Bas l'après-midi et le soir même en Belgique !!!), les quadras Cartwright et LuAllen installeront très tranquillement leur matériel. Scott LuAllen ressemble désormais davantage à un roadie, avec son sweat à capuche Cheap Trick, qu'à un harangueur de foule. Deux jeunes (trentenaires et anonymes) complètent la panoplie de l'ex-fer de lance du label Crypt Records, à personnel très variable.

Pendant plus d'une heure, Scott LuAllen prouvera que, malgré le poids des années et la fatigue, il n'a rien perdu de son talent d'amuseur public, avec ses gimmicks, ses jokes sans frontières et ses vocalises sur le fil du rasoir (il avait égaré une partie de sa voix et tentera de la retrouver grâce à une auto-médication : de petits verres de rhum), Cartwright, la casquette de white-trash vissée en permanence sur son crâne dégarni, assènera quelques riffs qui dérideront l'assistance (contemporaine majoritairement des deux leaders) et feront gentiment tanguer la péniche.
Une très bonne soirée à la fois pépère et rock'n'roll.

Nine Pound Hammer en tournée :
le 8 mai à Valence (Toulaud) - Salle Polyvalente
le 9 mai à Colmar - Grillen
le 10 mai à Munich - Monofaktur
le 11 mai à Turin - Spazio 211
le 12 mai à Lucerne - Sedel
le 13 mai à Stuttgart - Landespavillion.


ninepoundhammer.homestead.com
www.batofar.org
jostonetraffic.free.fr

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 07/05/2006

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire