19/05/2019  |  5192 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/05/2019 à 14:30:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Midnight Juggernauts

+ L'idée du Mouvement
La Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)
28 mai 2008

Soirée électronique réjouissante à la Coopérative de Mai, avec les stars australiennes de Midnight Juggernauts et le régional de l'étape, L'idée du mouvement, en ouverture de programme...

L'idée du mouvement : à fond les ballons sur l'autoroute électro pop de l'enfer...

Malgré la faible assistance - le club de la Coopé est presque vide -, le set virevoltant de L'idée du mouvement a permis de mettre tout le monde en jambes et de faire arriver les quelques retardataires... Les sons électroniques truffés d'influences New Wave 100 % synthétique envoyés par LIDM ont fait oublier la caractère confidentiel de cette première partie réussie. Seul aux commandes derrière ses machines infernales, le jeune Thierric Martin roule à fond les ballons sur une autoroute électro pop semée d'embuches rythmiques groovy, de coups de klaxons réalisés à l'aide de synthés clinquants et de virages pris juste après les beats clignotants. C'est frais, méga dansant, sans prétention aucune et ça transpire d'une sincère passion pour les kitchissimes années 80, Daft Punk, Depeche Mode, New order, Kraftwerk et Orchestral Manoeuvres In The Dark... Comme le voyage sonore est proposé avec le sourire, derrière de superbes lunettes légèrement teintées, avec un fort joli polo banc éclairant la nuit (oui, ces deux détails vestimentaires sont importants !) et avec un enthousiasme communicatif, on ne peut que l'apprécier à sa juste valeur ! Cerise sur le gâteau, Galaktik Cowboy vient jouer de la guitare sèche et chanter en chœur un surprenant Jesus doesn't want me for a sunbeam (des Vaselines) en interlude folk/pop lors d'un des derniers morceaux de cette prestation marquante...

Midnight Juggernauts : un déluge d'étoiles filantes dans le ciel de la Coopé.

Juste après, les Midnight Juggernauts ont fait leur "boulot", en bon professionnels de la profession : comme au Printemps de Bourges 2008, un déluge d'étoiles filantes en forme de tubes électro pop s'est abattu dans le ciel de la Coopérative de Mai... Pour le plus grand bonheur d'un public avide de tubes dansants, sexy et rafraichissants. Et ce malgré, un son cataclysmique, une attitude de robots drogués en pilotage automatique et un concert de 45 minutes sans rappel. Oui mais, "le problème", c'est que ces trois Australiens ont assez de munitions pour dégainer une série ininterrompue de hits singles (réunis sur l'album Dystopia) et ainsi propulser leur auditoire dans leur réjouissante galaxie située entre new wave eighties, house, rock psyché planant et funk stellaire.

Les Midnight Juggernauts sur scène, ça groove sévère (les synthés et la basse font ce qu'il faut pour ça), ça rocke méchamment (l'hallucinant batteur n'est pas étranger à cet état de fait) et ça fait "pop", "blop", "whiz" (grâce aux mélodies aériennes et au chant délicieusement sucré). Comment en effet ne pas décoller à l'écoute de Shadows, Into the galaxy, Tombstone, Ending of an era et Nine lives ? Dommage que l'atterrissage arrive trop vite et soit un peu précipité... Car à part ça, les Midnight Juggernauts possèdent un mojo irremplaçable qui donne une irrépressible envie de sourire béatement, de danser avec tout le monde et de faire l'amour avec la Terre entière... Rien que ça.

Sites internet : www.midnightjuggernauts.com, www.myspace.com/midnightjuggernauts, www.youtube.com/midnightjuggernauts, www.myspace.com/lideedumouvement, www.lacoope.org, www.myspace.com/galaktykkowboy.


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 30/05/2008

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire