21/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Rage Against The Machine

Palais Omnisports de Paris-Bercy (Paris)
mercredi 4 juin 2008

Alors que les 40 ans de mai 68 ont été célébrés dans l'indifférence quasi-générale, on se rend compte que la signification du terme "rebelle" a considérablement évolué.
Il était aisé de le constater lors du concert de reformation, très attendu, de Rage Against The Machine. LE groupe "contestataire" qui cachetonne toutefois à des centaines de milliers d'euros, chaque soir.
En 2008, le geste ultime de la rebellion consiste à s'allumer une clope dans une salle de spectacles, alors que fumer est prohibé. L'esprit mutin est donc toujours bien vivace !
Les 17 000 billets du show de Bercy s'étaient envolés en 20 minutes lors de leur mise en vente. Mais il fallait environ une heure pour rejoindre la fosse, tant l'accueil des spectateurs était mal géré. Qu'importe l'organisation, il ne faut surtout pas oublier que c'était un show de révoltés !

Et la prestation ? Puissante évidemment. Mais une légère amertume demeurait à la fin du concert. Tom Morello est sans conteste un génie du riff, le tatoué Tim C assure un groove inaltérable et inégalable, Brad Wilk frappe tel une brute épaisse, le revenant Zack De la Rocha proposera, quant à lui, un service tout juste minimum.
Rejoignant la scène, sur l'Internationale (en VO russe) et tandis qu'un immense drapeau frappé d'une étoile rouge remplissait le fond de scène, RATM proposera un Best of de son répertoire, assuré de faire mouche. Logique, tout le monde voulait se défouler en live sur les meilleurs hymnes rap-metal des années 90.
Les titres joués seront fidèles aux originaux et la fosse s'embrasera dès Testify, se relaxant vers le milieu du set, sur des morceaux légèrement plus planants. Le rappel sera des plus furieux avec Freedom et le classique des classiques Killing in the name : au moins 17 000 doigts d'honneur se tendront, au moment où De la Rocha scandera Fuck you I won't do what you tell me, alors que tout Bercy s'éclairait.
On pouvait cependant regretter l'enchaînement des titres sans réelle cohérence, des temps morts entre les morceaux et le manque évident de charisme de Zack De la Rocha et d'unité du groupe.

Titres joués à Bercy : Testify / Bulls On Parade / People Of The Sun / Bombtrack / Know Your Enemy / Bullet In The Head / Born of a Broken Man / Renegades of Funk / Guerilla Radio / Down Rodeo / Calm Like a Bomb / Sleep Now In The Fire / War Within a Breath
Rappels : Freedom / Killing In The Name

Album recommandé : Rage Against The Machine




www.ratm.com
www.dailymotion.com/video/x5o920_rage-against-the-machine-testify-li_music

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 12/06/2008

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire