25/08/2019  |  5227 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/08/2019 à 13:53:53
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Vetiver

Café de la danse (Paris)
vendredi 27 juin 2008

Peu de monde ce soir-là pour voir et écouter l’un des meilleurs groupes Américains de ces dernières années, pourtant quasi ignoré par une presse rock trop souvent occupée à monter en épingle le dernier truc hype. Petits protégés de Devandra Banhart, ces californiens, emmenés par Andy Cabic, sont les dignes héritiers d’une pop/folk qui trouve résolument ses influences dans les années 70.
En témoigne leur remarquable troisième album, Thing of the past, composé uniquement de reprises, souvent inconnues, qu’ils se sont habilement réappropriées. Un peu comme si Fleetwood Mac avait croisé The Band, comme si quelques cow-boys égarés avaient trouvé refuge dans une petite communauté hippie.

C’est donc dans une ambiance intime que Vetiver, en quatuor pour l’occasion et les cheveux coupés, entamait un show rafraîchissant et survolait avec une élégance rare leur courte mais riche discographie : Oh papa, Been so long (quoiqu’un peu court sur scène !), l’extraordinaire Down at El Rio (co-écrit avec D Banhart), Maureen sans oublier quelques nouvelles chansons. Petit bémol : la trop grande discrétion du dernier album.
Moins étoffées que sur disque mais portées par des musiciens de grande qualité, en particulier le guitariste Sanders Trippe au son typiquement californien à la Quicksilver Messenger Service, les compos de Vetiver prenaient rapidement une tournure bucolique. L’on se prenait alors, en fixant le joli mur de pierres et l’éclairage feutré de la salle, à rêver d’une jolie maison perdue dans la nature, entourée de citronniers et en bordure d’une petite rivière à l’eau claire et pure. Quelle belle journée ensoleillée pour aller pêcher avec ses amis !
Et Vetiver de conclure par I must be in a good place now. Mais 22h30 sonnait et, comme d’habitude, au Café de la danse, il était déjà l’heure de rentrer !

Photos signées Véronique Antoine




www.myspace.com/vetiverse

auteur : Philippe Spear - philippe.alsat@yahoo.fr
chronique publiée le 08/07/2008

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire