16/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/07/2019 à 16:47:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Nashville Pussy

+ Supersuckers
La Locomotive (Paris)
mercredi 28 janvier 2009

La double tête d'affiche -Nashville Pussy & Supersuckers- correspondait, pour les premiers, à un plan de relance largement assuré et pour les seconds, à un service minimum tout juste garantie. Le passage tardif, une veille de grève des transports surqualifiée par les médias traditionnels peu au fait de certaines réalités ("jeudi noir" !), a surpris : les Supersuckers n'ont rejoint la scène que vers 22h15, dans une Loco archi-bondée, une salle plutôt mal foutue d'ailleurs.

Eddie Spaghetti, leader incontesté et incontestable des Supersuckers, les Ray-Ban et le Stetson vissés sur le crâne, distille avec ses trois camarades un rock énergique agrémenté de quelques signes du diable, de soli graisseux, de ballades, de Yeahs envoyés à la volée et d'une reprise de Thin Lizzy. Tout en ajoutant que son gang est "le plus grand groupe de rock'n'roll au monde". Un show bien rôdé depuis 1988, mais qui un laisse un peu sur sa faim.
Entre Nashville Pussy et la France, c'est un peu une histoire d'amour... sans fin. Car depuis leur passage aux Transmusicales de Rennes en décembre 98, les Pussys n'hésitent pas à fouler les planches de la vieille France plusieurs fois par an, rameutant à chaque fois une audience plus dense. A la veille de publier un nouvel LP intitulé From hell to Texas, Blaine Cartwright, plus rondouillard que jamais et vêtu d'un t-shirt millésimé Judas Priest, entonnait un "Boonjoour Pariss" avant de déclencher, sur le champ, une émeute pleinement justifiée. Non seulement grâce aux compos toutjours rutilantes du quatuor, mais aussi via la prestance de la sculpturale Karen Cuda, en tenue de pom-pom girl et de la virtuose et toujours sexy Ruyter Suys, tandis que le très discret mais efficace Jeremy Thompson frappait plus que de raison.
Avec Nashville Pussy c'est l'assurance 100% garantie d'en avoir plein les yeux et les oreilles et l'on se retrouve à cotoyer plusieurs générations de métalleux, de punks, de fans de garage unis dans la passion du rock, à la fois totalement primaire et terriblement jouissif voire indispensable ! 
Nashville Pussy : un des meilleurs combos américains actuels... haut la main !

Tournée commune de Nashville Pussy & Supersuckers en mars & avril :
26 mars : Laiterie, Strasbourg
31 mars : La Vapeur, Dijon
01 avril : Secrete Place, Montpellier
09 avril : Club Le Phare, Toulouse
10 avril : Astrolabe, Orleans

Merci Jean-Luc de Jostone  




www.myspace.com/nashvillepussy
www.frenchpussytime.com
jostonetraffic.free.fr

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 01/02/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire