21/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Thee Didier Veillaults

Centre Camille Claudel (Clermont-Ferrand)
samedi 31 janvier 2009

"On ne peut pas polir une merde..."

Concert énervé, cradingue et réconfortant signé Thee Didier Veillaults au Centre Camille Claudel à Clermont-Ferrand (avec The Wendy Darlings et The Kokomo's)... Formé sur les cendres des regrettés (et excellents) Las Vegas Dead Brides, ce trio - guitare/chant, batterie, sax basse - ayant emprunté le nom de l'omnipotent patron de la Coopérative de Mai (avec lequel ils ont eu des démêlés houleux à propos d'un cachet de concert... ), Colas Veillaults, Matt Veillaults et François Veillaults ont décidé de continuer à faire la musique qu'ils aiment plus que tout, c'est à dire un rock 'n roll garage hargneux, tranchant, près de l'os et bien sale.

Un combo très très remonté...

Thee Didier Veillaults, c'est un son (100% garage garanti, sans graisses ni virtuosités superflues), un ton (arrogant, You can't polish a turd de Billy Childish - "on ne peut pas polir une merde" in french - est dédié à Didier V. ) et un don pour reprendre de manière habitée ses morceaux favoris de rock obscur (influencé par les riffs de Bo Diddley ou par le punk rock des Real Cool Killers, par exemple)... Lors des concerts ultra courts et furieux de ce combo très très remonté, la guitare (admirablement désaccordée) est soumise à rude épreuve, le micro doit faire face à des assauts répétés de hurlements, la batterie est littéralement défoncée et le sax alto subit les derniers outrages par tous les trous !

Nevermind Thee Didier Veillaults

Aie, aie, aie ! On plaint vraiment les fans de Melle K, Anaïs, BB Brunes, Second Sex et autres nazeries lamentables (et pseudo rock) s'ils croisent un jour la route de ces gentils barbares que sont Thee Didier Veillaults ; si par miracle, cette rencontre se produit, la dérouillée sonique qu'ils prendront risque de leur faire très mal par où elle passera ! Les vrais fans de rock, quant à eux, feront comme le nombreux public du centre Camille Claudel le samedi 31 janvier 2009 : ils hurleront de joie, danseront le boogaloo et réclameront bruyamment "une autre !"

Vous prendrez bien un dernier doigt pour la route ?

Site internet : www.myspace.com/theedidierveillauts.


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 05/02/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire