23/02/2020  |  5313 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/02/2020 à 15:55:31
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
S, Thee Didier Veillault's, The Kokomo's

Le Rat Pack (Clermont-Ferrand)
jeudi 26 février 2009

Chaleureuse soirée de soutien au précieux label Voodoo Rhythm dans la moiteur du Rat Pack à Clermont-Fd avec les groupes de rock ‘n roll, S, Thee Didier Veillault’s et The Kokomo’s… Trois combos clermontois en forme, avec un public suffisamment nombreux, il n’en fallait pas plus pour finir la journée de manière joliment rock et de bonne humeur !

S

C’est S et son punk gothique new wave qui est chargé d’envoyer la purée en premier, et force est de constater que la chose est faite dans les règles de l’art : fort, de manière racée, un peu n’importe comment, avec attitude branleuse et looks noirs gothico punk… Le chanteur leader guitariste de S n’est autre que l’ex frontman des Suppositorz (R.I.P.), Steve Andro, tout juste sorti de son cercueil pour délivrer la bonne parole gravement basse à ses fidèles (et aussi quelques blagues pourries, mais passons)… Il est accompagné par sa femme, Sam, à l’orgue minimalistement classe et aux chœurs hurlés ou sucrés, par le batteur des Elderberries, le très violent (avec ses fûts, défoncés avec une jubilation communicative) Yann Clavaizolle, par le bassiste des Elder (ici à la guitare), Jamie Pope, et par un bassiste parfait pour le rôle, Ed. Le son proposé est à la fois punk rock, pop new wave et gothique : c’est brut de décoffrage, il y a des riffs saignants, des gimmicks accrocheurs et ça fait taper du pied. En alternant reprises bien senties (Sex Beat etc etc) et compos originales qui figureront sur le premier album du groupe, S a bien fait le job. Il reste à bosser sur le son, à caler tout ça et la voie sera libre pour le succès avec les tubes du groupe (Phantom, Riot Evil and co) comme têtes de pont…

Thee Didier Veillault’s

Fidèles à leur excellente (et justifiée) réputation naissante, Thee Didier Veillault’s ont fait parler la poudre punk rock garage avec un set légèrement étoffé composé majoritairement de reprises savamment basiques et originales (On ne peut pas polir une merde, présenté comme le nouvel hymne de L’ASM Clermont Auvergne… et pourquoi pas ?), le tout agrémenté par une compo prometteuse. Ce groupe « hommage » à l’œuvre du boss de la Coopérative de Mai est un véritable bonheur pour qui aime le rock ‘n roll des origines façon Bo Diddley et Billy Childish ; les riffs de guitares sont primitifs au possible, l’instrument est accordé comme une casserole, le saxophone est admirablement free et dissonant, et la batterie est giflée avec une énergie virulente à peine croyable. C’est positivement jouissif et donne hyper envie d’écouter les premiers enregistrements du groupe ! Le set se termine par une séance de rite vaudou à base de grigri sauvagement éventré, de balais de chiottes agité en l'air, de propos grossiers à l’encontre d’un certain Didier et de destruction hystérique de matériel. Bien envoyé !

The Kokomo’s

Toujours partants pour une petite séance de thérapie par le rockabilly et le yaourt (où sont les paroles des chansons ?), les Kokomo’s ont ensuite fait leur boulot : donner envie de twister comme Gene Vincent, Carl Perkins, Johnny Cash et Elvis en leur temps. La guitare claque, la batterie sonne sèchement et le chant est épatamment hoqueté… Cerises sur le gâteau : les commentaires acides de Virlo, le chanteur débonnaire du groupe, et ses chorégraphies hilarantes de rockab possédé par le démon du wokandwoll… De quoi redonner le sourire pour un paquet de temps et provoquer le retour du printemps avant l’heure !

Sites internet : www.voodoorhythm.com, www.myspace.com/ratpackclub (programmation, liens, écoute etc), www.myspace.com/theesband, www.myspace.com/thekokomos, www.myspace.com/theedidierveillauts.


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 28/02/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire