19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
The Seeds

+ Speedometers
Havana Café (Ramonville)
dimanche 7 mars 2004

ça s'est passé un dimanche.

Une très belle affiche placée dans quelques endroits stratégiques de Toulouse annonçait les Seeds à Toulouse !
Pas question de Nick Cave and the Bad Seeds, ni des Seeds of Love de Tears for Fears !
The Seeds, quoi, le groupe psyché 60's qui fut formé par Sky Saxon et Jan Savage après qu'ils aient vu les Stones sur scène en 1965. A l'époque ils ajoutent à leurs influences un bon orgue sauvagement joué par Darryl Hooper et forment alors le symbole du flower power californien.
C'est sûr qu'un dimanche pluvieux à Toulouse en 2004.il y avait du souci à se faire, surtout quand on sait que de la formation originelle il ne reste plus que Sky Saxon, chanteur au look extravagant et aux pratiques mystiques originales !
Leur prestation a pourtant été des plus honnêtes, enchaînant tubes après tubes, de Pushin too hard à No Escape. La nouvelle formation, à l'aise et dans l'esprit de l'époque, a réjoui la gent masculine garage réunie au Havana Café (il y avait quand même quelques filles aux cheveux courts !). L'orgue, élément essentiel du style garage tripé, était pour l'occasion du meilleur son, et les vêtements noirs et dorés de Sky nous ont vite déridés !

Les Speedometers, groupe toulousain sollicité pour la 1ère partie, avait également mis toute son énergie pour nous préparer à l'événement, avec des morceaux efficaces inspirés des groupes afterpunk comme Undertones, Gang of Four ou les Buzzcocks. Une formation guitare basse batterie qui nous plonge dans les racines d'un punk maîtrisé aux accents subtils, loin du rythme binaire one two three four.
A noter que on l'attend un EP des Speedometers avant l'été - Contact : sullivan.lolo@wanadoo.fr


www.skysunlightsaxon.com
www.skysaxonandtheseeds.com

auteur : Dj Les Filles - djlesfilles@foutraque.com
chronique publiée le 08/03/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire