19/05/2019  |  5192 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/05/2019 à 14:30:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Health, Pictureplane

Nouveau Casino (Paris)
vendredi 30 octobre 2009
Début de soirée d’Halloween mouvementé, électronique et noisy au Nouveau Casino à Paris avec l’electro folle de Pictureplane puis le rock électronico psyché barré de Health. Une affiche 100% américaine et déjantée qui donne des fourmis dans les jambes, des frissons dans les oreilles et des visions étranges dans la tête.

Pictureplane, "Happy Halloween !"

Ami et remixeur de Health, Pictureplane est embarqué dans la tournée européenne du groupe de Los Angeles… Ce soir, c’est la dernière date de cette balade sur le vieux continent et c’est le jour d’Halloween, notre homme a donc pris soin de se déguiser en momie (avec du papier toilette, très bel effet PQ !) pour se présenter au public très branchouille du Nouveau Casino. Entre deux ou trois "Happy Halloween !", "bonnejooourrre" et "meuuurci" (il débute en français), Pictureplane envoie du lourd pour la piste de danse : sa musique - entre electro hyper remuante pour club (putain de basses !) et électro pop chantée d’une voix de fausset - est rafraichissante et gaie. Bombardée de beats imparables, de mélodies catchy et de vocalises sexy, le public ne peut que remuer son popotin, même s’il n’est que 20 heures 30. Un bon warm up avant de prendre l’autoroute de l’enfer tracée par les très énervés Health

Health, Un effarant cocktail rock/psyché/electro/noise…

Arrivé dans un grand fracas, le groupe Health se lance immédiatement dans un titre démoniaque, le genre de truc tonitruant, dissonant et groovy qui ratatine littéralement le gueule… La recette de la "santé" pour Health est très épicée et déborde d’énergie : batterie virtuose et sidérante (quelle mitraillette aux baguettes ce gars là !), basse très agitée, guitares épileptiques, voix aériennes et déluges électroniques torturés. Excellents musiciens, assurant le spectacle (ça saute de partout), les quatre Californiens font le show, enchainant les compositions complètement dingues de leur répertoire. C’est à la fois hyper rock ‘n roll, très enlevé, super psyché, vachement électronique, follement bruitiste et sacrément expérimental. Oui, tout ça ! Cet effarant cocktail se révèle également très original et complètement saisissant : difficile de résister à une telle démonstration de force et de classe. On pense en effet à une rencontre très réussie et fertile entre Animal Collective, My Bloody Valentine, Crystal Castles, Liars et les Dead Kennedys (pas mal les influences, non ?). S’il y a une part de pose, de hype, de professionnalisme et d’entertainment, voir Health sur scène est néanmoins une authentique expérience sonique ; car le groupe prend soin de déraper dans le fossé noise avant de revenir sur des routes plus accessibles… et de se replonger dans la fange sonore. Pris dans le tourbillon de titres majoritairement extraits du vrillant album Get Color, l’auditeur/spectateur en prend plein les oreilles et la figure, puis en redemande… Un rappel expédié, un petit "Happy Halloween" et hop c’est fini ! Très court, ce concert, mais tellement intense qu’on ressort lessivé du Nouveau Casino juste après 22 heures…

Sites Internet : www.myspace.com/pictureplane, www.myspace.com/healthmusic, www.nouveaucasino.net.


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 10/11/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire