19/05/2019  |  5192 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/05/2019 à 14:30:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Zëro

+ Object
La Maroquinerie (Paris)
17 novembre 2009

En prélude à l'album "Diesel Dead Machine" qui sortira en janvier 2010, le groupe Zëro réalise quelques concerts pour présenter ses nouveaux titres. Nous avons donc pris rendez-vous à La Maroquinerie de Paris pour les découvrir.

Pour patienter, le trio Object. Ce groupe parisien a sorti au début de l'année "A Place To Hide" un magnifique album blanc rempli de saveurs cold/new-wave. Sur scène leur musique garde cette couleur, mais en plus sauvage, on pense à Warsaw et à Wire. Le chanteur a du charisme, les titres s'enflamment plutôt bien et quand le mot "radio" sur le titre "Broken Window" est scandé à tout va, le défunt Ian Curtis est bien présent dans la salle.

Changement de style avec Zëro . Ex Bästard, ex Narcophony et ex Deity Guns , ce groupe a de la bouteille coté performance live. A l'aise techniquement et humainement (malgré que le contact avec le public soit au strict minimum). Très concentrés sur leur jeu, mais sans empêcher quelques égarements (un sourire, des gouttes de sueur qui perturbent au contact des instruments), Zëro en live mériterait vraiment une meilleure note !
Porté par une musique principalement instrumentale, où même la voix est utilisée quasiment comme un instrument, Zëro développe un son très prenant.
On se laisse facilement absorber par les notes, les rythmes entre le post rock, le krautrock, l'after punk sauvage façon Birthday Party et quelques subtilités électro et ce, jusqu'à la transe psyché.
Seulement voilà, Zëro "le malin" joue avec les nerfs du public pour arrêter leurs morceaux au bout de 4 minutes au lieu de les étirer bien au-delà. A chaque fin de titre, la chute est rude ! Leur concert aussi est très court (environ 50 minutes), mais diablement bon car très efficace. Toute l’intensité de leur musique repose là, sur ce jeu très court mais travaillé. Aussi, dans le paysage rock en France Zëro à une place et une musique bien à part. Ils ont un style sonore bien personnel, qui ne "singe" pas leurs influences. En plus, ils prennent très soin de leurs pochettes de disques. Donc en janvier sauter sur la version vinyle, le dessin "brut" trouvera sa place sur l'un des murs de votre appart.


www.myspace.com/zeromusik
www.myspace.com/objectlegroupe

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 25/11/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire