21/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
School Of Seven Bells

La Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)
mercredi 9 décembre 2009

Concert très réussi des New Yorkais de School of Seven Bells dans le Club de la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand, le mercredi 9 décembre à 22h30… Cet horaire tardif correspondait parfaitement à la musique - entre électro pop, world et rock shoegaze, psychédélique et futuriste - de ce trio extrêmement doué pour créer de très prenantes ambiances à la fois nocturnes, stellaires, agitées et lancinantes. De toute façon, à 20h30, ce n’était pas possible : il y avait un "artiste" du nom d’Emmanuel Moire qui officiait dans la grande salle, une superstar de variétés désespérantes ayant sans doute – on n’est pas allé vérifier non plus – fait le plein alors que School of Seven Bells a joué devant plus de 50 personnes uniquement grâce à un grand lâcher d’invitations au dernier moment. Et on appelle "capitale du rock" cette ville, qui compte certes en son sein quantité de bons groupes mais où tous les concerts un peu classe sont désertés, il est bon de rire parfois !

Dès son arrivée sur scène (où des projections du live en direct et des effets psyché très réussis font marcher la machine à fantasmes), School of Seven Bells s’attache à faire décoller l’assistance, clairement volontaire pour tenter cette expérience inspirée des travaux de pionniers tels que My Bloody Valentine, Cocteau Twins, Kraftwerk, Blonde Redhead et The Cure… Le mélange - aussi percutant que très propice à la rêverie - d’un mur du son de guitares avec des boites à rythmes fracassées, des entrelacs de guitares "échoïfiées", des synthés aigrelets et des voix féminines angéliques fonctionne à merveille sur la psyché : l’on se retrouve au milieu des étoiles filantes en train de faire de l’œil à des sirènes ayant trouvé le moyen de faire l’acquisition d’ailes volantes… Oui, carrément ! Entrecoupées de nouveaux morceaux évoluant dans le même esprit que leurs prédécesseurs, les compositions profilées pour le vol plané figurant sur l’album Alpinisms tutoient avec une facilité déconcertante les cimes de la dream pop et du shoegaze rock. Claudia Deheza, Alejandra Deheza et Benjamin Curtis, s’ils restent concentrés sur leurs instruments (guitares, machines, synthés) et micros n’en délivrent pas moins un set kaléidoscopique qui restera dans les mémoires des personnes présentes. La musique de School of Seven Bells, associée aux vidéos démultipliant à l’infini l’image des musiciens, nous a fait magistralement tripper. Merci au groupe et à la Coopé d’avoir programmé ce concert…

Sites internet : www.myspace.com/schoolofsevenbells, www.sviib.com, www.facebook.com/pages/School-of-Seven-Bells, www.lacoope.org.

Photos de Jean-Charles Belmont (jeancharlesbelmont@gmail.com, 06 64 38 48 11, http://jeancharlesbelmont.blogspot.com)


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 06/01/2010

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire