19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Infectious Grooves

+ Locomuerte
Le Plan (Ris-Orangis)
dimanche 14 mars 2010

Fuckin’ birthday Mike !!! Le leader d’Infectious Grooves a célébré ses 46 ans sur la scène du Plan et ce fut évidemment ... violent & funky ! Mike Muir, véritable phénomène et vétéran du skate-thrash californien, fondateur au début des années 80 de ST (Suicidal Tendencies pour les intimes), a par la suite adouci ses nombreuses saillies soniques et varié ses champs d’investigation : le funk metal avec Infectious Grooves et le punk rock avec Cyco Miko.

Après une longue pause de près de 10 années, Infectious Grooves refaisait vibrer son metal réjouissant en 2008, en tournant principalement en France, où l’accueil du groupe a toujours été exemplaire. Profondément remodelée autour du père fondateur -Muir- la formation a su régulièrement intégrer de jeunes pousses. Il est clair que n’est pas Robert Trujillo qui veut (désormais à l’œuvre au sein de Metallica), mais Steve Brunner à la basse, ainsi que le spectaculaire et imposant Eric Moore apportent toute la fraîcheur et l’appui nécessaire au showman au bandana bleu.

Muir est en effet un pur entertainer : des décennies de concerts justifient ce qualificatif, mais sa spontanéité, ainsi que son charisme naturel permettent d’amplifier son statut de « déterminant du spectacle ». Car tout tourne autour de lui. Sans cesse en mouvement, avec des gimmicks d’harangueur de foule, Mike Muir est tel un lion tout juste sorti de sa cage : il rugira assurément jusqu’à son dernier souffle. Raillant l’attitude typiquement gauloise (en résumé : « I don t speak english because I’m french »), Muir proposera un excellent exercice de stand-up en compagnie de son fidèle Mike Clark (héraut de la six cordes au sein de ST) qui participera tour à tour aux chœurs, à l’accompagnement rythmique sur quelques titres dont des bons vieux classiques hardcore de ST et l’inamovible Immigrant song de Led Zeppelin.

La musique, quant à elle, demeure : groovy, dansante et entêtante. Dans une salle chauffée à bloc, grâce au hardcore hispanisant de Locomuerte et bondée -un thermomètre publicitaire indique que la bière servie est à 2 degrés et la température de la fosse à 29° peu avant le début du show- le son Infectious prendra toute sa dimension et l’on terminera la soirée sur le classique Therapy (scandé initialement avec Ozzy Osbourne) évidemment… violent & funky !

Infectious Grooves est actuellement en tournée (tout comme Suicidal Tendencies) et sera invité lors du Hellfest à Clisson, le 18 juin et à l'occasion du Rock Dans Tous Ses Etats à Evreux, fin juin

merci Ter à Terre et Jonathan




www.myspace.com/infectiousgroovesofficial
ter.a.terre.free.fr

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 16/03/2010

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire