10/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 10/12/2019 à 13:08:58
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Sharon Jones & The Dap-Kings

Trabendo (Paris)
mardi 13 avril 2010

Ladies & gentlemen... miss Shaaaron Joooones !! Avant que la Diva ne fasse son apparition, sur la scène d’un Trabendo sold-out, et renverse absolument tout sur son passage, ses très distingués Dap-Kings, sagement installés en arc-de-cercle et au second plan, se chargeaient de chauffer la salle. Avec discrétion mais conviction, 3 cuivres, une batterie, une percussion, deux guitares et une basse allaient assurer le tempo, abordant un niveau musical de très grande tenue.

En effet, ils installeront rapidement une ambiance telle, qu'elle sera ressentie au plus profond de chacun des membres de l'assistance : fortement cuivrée, particulièrement groovy et complètement sensuelle. L’un des hommes de main à la 6 cordes, se chargeant de communiquer avec son coeur (sic). Et d'évoquer sa passion dévorante pour sa maîtresse, la musique qui l'habitera à jamais et... le stand t-shirts, 45T et 33T, situé au fond du tarabiscoté Trabendo !

L’atmosphère gagnait en intensité et en moiteur, lorsque la divine Sharon Jones, vêtue d’une courte robe moulante verte et juchée sur des escarpins (dont elle se plaindra par la suite) faisait, enfin, son entrée et assurait illico un show époustouflant. Elle allait embraser naturellement les planches de la salle, située au sein du parc de la Villette.
Partageuse, Miss Jones l'est. Elle fera monter à de nombreuses reprises, (principalement) des jeunes filles -dont elle aura toutes les difficultés du monde à comprendre les prénoms (fort heureusement les nouvelles générations se prénomment Kevin, Brenda ou encore Britney, ce sera plus simple à l'avenir)- les invitant à se dépasser, en se trémoussant quelques instants comme des furies, au rythme de la musique endiablée.
Spontanée, Sharon Jones le sera également. A la fois drôle et très théâtrale, lorsqu'elle revisite les classiques soul & funk issus de ses albums récents, elle apportera tout le soin nécessaire, à travers gimmicks et gestes affirmés, à ce qu'elle scande au cours de ses manifestes.
Charismatique enfin, la Lady le restera. Emotive, attachante et surtout enivrante, mademoiselle Jones est comparable à d'illustres prédécesseurs, en tous points. Ce qui est tout simplement remarquable (dans un autre style musical, seule Lisa Kekaula des BellRays dispose d'une telle aura).

A lire : la chronique du dernier LP de Sharon Jones & The Dap-Kings

Merci Pascaline de Differ-ant et toujours Joanthan de Ter à Terre




www.myspace.com/sharonjonesandthedapkings
ter.a.terre.free.fr
www.differ-ant.fr

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 17/04/2010

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire