21/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Jonathan Richman

La Boule Noire (Paris)
mercredi 13 octobre 2010

Le troubadour de l'amour, et de l'humour !

Ahhhh, prendre une grande bouffée de fraicheur folk avec le génial barde polyglotte Jonathan Richman (également pitre décalé à ses heures perdues), ça n'a vraiment pas de prix ! Le troubadour de l'amour - et de l'humour - inaugurait sa tournée française 2010 à la Boule Noire à Paris le mercredi 13 Octobre et, comme à chaque fois semble-t-il, il n'a pas manqué d'éclabousser le nombreux public de sa classe naturelle (quel songwriter ! quel guitariste ! quel chanteur ! quel acteur ! quel latin lover !), de son charisme incroyable et de humour aussi fleur bleu que ravageur. Récit d'un concert de rêve ayant illuminé une froide soirée automnale :

Mr Richman, né en 1951 mais possédant une âme d'enfant intacte.

Il est presque 20h30 quand Jonathan Richman déboule sur scène avec son fidèle batteur Tommy Larkins et se lance immédiatement dans une jubilatoire entreprise de séduction débonnaire de l'assistance... Sa candeur, son envie de communiquer sa joie de vivre, ses sourires d'éternel gamin en culottes courtes et ses drolatiques et incessantes mimiques contribuent à placer la totalité du public dans les conditions idéales pour recevoir le set d'un heure dix de Mr Richman, né en 1951 mais possédant une âme d'enfant intacte. Guitariste émérite et chanteur impeccable, l'homme sait faire le pitre avec un professionnalisme à peine croyable : il improvise, change de rythme, blague à tout va, invente des mots dans toutes les langues, tout en n'oubliant pas de dévoiler des extraits de son nouvel album en date, Oh Moon, Queen of Night on Earth. Dès le deuxième morceau de cette mémorable soirée, la Boule Boire a droit à l'impayable Sa Voix M'Atisse, une superbe chanson dans un français très improbable. Impossible de garder son sérieux en écoutant ça : tout le monde pouffe de rire, presque à chaque mot prononcé, dans un français pour le moins personnel, par le divin folksinger. C'est parti pour un show – parfait mais beaucoup trop court ! – truffé de chansons folk, pop et rock interprétées en français, espagnol, italien et anglais ; un set oscillant entre ballades émouvantes parlant d'amour avec poésie, titres de folk rock acoustique avec riffs imparables, improvisations drolatiques avec le batteur, brèves séances de danse hilarantes et petits numéros où la guitare tournoie dans les mains de l'artiste... Heu, on allait oublier : dans la catégorie "styles abordés", il y a aussi un petit reggae égyptien de derrière les fagots, exécuté en toute décontraction avec sourire aux lèvres et regard malicieux de rigueur... N'omettons pas non plus de parler d'un genre à part, la chanson folk lunaire, représenté par Oh Moon, Queen of Night on Earth, perle du dernier album au texte aussi simple que bouleversant et drôle, à force d'être candide.

Im – manqu – able !!!

Sans sortir de scène, l'ex Jonathan Richman and The Modern Lovers (groupe ayant inspiré moult artistes), provoque deux rappels juste en demandant si les gens en veulent plus. La réponse est " oui ! " Cette petite prolongation accordée permet de découvrir un très beau morceau sur " Saint Francis ", occasion d'un nouveau fou rire collectif quand quelqu'un hurle " Francis Cabrel ! " et que Jonathan Richman répond " Non, pas celui là... " A bout d'un peu plus d'une heure, l'inséparable duo Jonathan et Tommy regagne les loges, non sans avoir salué généreusement ses fans. Qui demandent derechef des morceaux supplémentaires, mais sans succès ; c'est là le seul petit regret de la soirée... Il faut avouer qu'on aurait bien prolongé le bonheur d'une demi heure avec quelques uns des vieux titres mythiques du monsieur. Ce sera peut-être pour la prochaine fois ! Et cela n'empêche aucunement la tournée 2010 du légendaire et séminal auteur de Roadrummer, Pablo Picasso et Ice Cream Man d'être totalement im – manqu – able !!!

Liens : www.myspace.com/pablopicassowasnevercalledanasshole, http://jojofiles.blogspot.com et www.vaporrecords.com.


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 17/11/2010

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire