23/05/2019  |  5195 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 23/05/2019 à 08:15:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Tarmac

Krakatoa (Bordeaux)
jeudi 4 décembre 2003

Louise Attaque s’est dissocié pour former deux groupes dont Tarmac, composé de Gaétan Roussel et Arnaud Samuel, respectivement chanteur & violoniste.

Tarmac entre en scène après une première partie correcte, les Bretons sont cinq sur les planches et des petits écrans ronds décorent un fond relativement sobre. La voix de Gaétan est reconnaissable entre mille, surtout après l’énorme succès de Louise Attaque quelques années auparavant.
Avant ce spectacle, je me demandais si la qualité musicale serait au rendez-vous et au même niveau que des chansons comme La ballade de basse du groupe sus nommé. Je ne vais pas être déçu notamment grâce au violon qui apporte beaucoup dans l’ambiance musicale.
Notre époque est plus calme que son prédécesseur mais des titres comme Merci pour tout et Je cherche son joués merveilleusement bien démontrant un style bien propre a leurs créateurs. Des singes apparaissent sur les écrans et Ce sourire est pour moi est interprétée dans une version totalement différente du disque, plus rock.
Le groupe enchaîne les morceaux et Gaétan est peu bavard, cela permet aux spectateurs d’apprécier d’autant plus les talents de musicien d’Arnaud, loin d’être anonyme. International est magnifique mais trop court, dommage : peut-être devraient-ils jouer une version spéciale pour les concerts. Les influences sont claires et Tarmac interprète La ballade des gens qui sont nés quelque part de George Brassens. Il y a quelques années, ils reprenaient du Jacques Brel ou du Noir Désir. Tordu tour du monde, La lune ou Notre époque reflètent une symbiose palpable entre les protagonistes d’un show agréable. Mention spéciale à Charleston brillamment interprétée où Arnaud Samuel s’en donne à cœur joie. Dis moi c’est quand diffère également de la version studio, ce qui permet de redécouvrir le titre et d’apporter une ampleur supplémentaire à un set sans faute.

Musicalement je préférais Louise Attaque, surtout Comme on a dit sorti en 2000, mais force est de constater que la nouvelle mouture sort son épingle du jeu et le résultat est concluant. Bonne soirée en compagnie d’un groupe sur lequel il faut compter.




www.tarmacmusiconline.com

auteur : Diego Lagaute - lagaute.diego@free.fr
chronique publiée le 05/12/2003

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire