19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Cannibal Mosquitos

Gibus Café (Paris)
6 juillet 2013

Rien de tel que la saison d’été pour partir chasser (muni d’une tapette) les moustiques. Me voici donc parti dans les rues de Paris avec pour mission d’exterminer ces insectes qui nous empêchent de dormir. Halte aux abus de bzzzzzzzzzz ! Ce soir à Paname, il y en 3, et de grande taille, car elles mesurent 1m80, et en plus elles sont cannibales, bref c’est du gros calibre. L’endroit où elles se retrouvent est le Gibus Café, un nouveau bar qui est une extension au célèbre club rock parisien, le fameux Gibus Club. C’est donc dans un bar tout neuf, que le trio Cannibal Mosquitos va faire danser sur de la musique surf, les quelques pèlerins venus se faire piquer. Muni d’un masque fait main, digne d’une super production de films Z à la Roger Corman ou à la Ed Wood, (à l’inverse de Daft Punk, les Cannibal Mosquitos n’ont pas fait appel à un spécialiste des effets spéciaux pour créer leur masque), et d’une combinaison orange, les 3 moustiques à taille humaine ont prit d’assaut la belle scène qui sent encore la peinture et le bois pas encore mité. Dès les premières notes, la musique instrumentale du trio carbure à 10000 Volts. La guitare/basse et batterie -derrière une vitre en plexi!- fuzz et vibrent au plein de super pour éviter les attaques du Baygon Vert et du Baygon Jaune. Le style garage surf music façon Trashman et Cramps du trio orange est un pur régal adolescent ! On ne peut pas résister à leurs mélodies accélérées qui prennent aux jambes et aux bras. Avec eux on danse, on danse jusqu'à perdre tête. En plus le trio est très généreux, il joue 2 sets de 45 minutes. Les 2 albums et beaucoup de bonus y passent. En plus histoire de bien vibrer sur leur sun light des marécages, le groupe dispose de 2 écrans TV pour diffuser des images en noir et blanc et en couleurs de films sexy et bis des années 60's. Du coup, ma mission ne sera pas accomplie, car comment voulez vous exterminer ce genre de moustique qui nous donne tant de plaisir. Au contraire, on va faire appel et déclarer ces insectes en espèce menacée et donc à protéger. Entre des moustiques cannibales et le chikungunya, le choix est fait !










Photos floues effet bzzzzz: Paskal Larsen

Chronique de l’albumSurfin Love Party ici




www.dirtywitch.net

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 08/07/2013

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire