20/05/2019  |  5192 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/05/2019 à 14:30:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Calibro 35

L’Alimentation Générale (Paris)
27 mars 2014

L’année dernière on vous avait dit beaucoup de bien de Traditori Ditutti le 7ème album du groupe italien Calibro 35. En effet dans l’hommage aux BO’s de films italiens des années 70’s, ce groupe est un must. Ils arrivent à recréer l’ambiance de ces films sans tomber dans le pastiche. Alors quand on apprend qu’ils vont jouer pour la première fois à Paris, notre cœur a fait boom boom ! Le groupe joue à l’Alimentation Générale, une salle bar resto à l’allure d’une taverne. Prévu à 20h30, le groupe monte sur scène à 21h30, car avant de venir, ils ont fait une petite prestation à France Culture dans l’émission Rendez-Vous.
Pour patienter on à eu droit a un bon DJ qui nous a passé de la soul BO easy listening , avec une projection du film Satanik qui viens de sortir en DVD chez Artus Films dans une belle édition avec un livre sur les « Super Héros Super Vilains ».
Le groupe Calibro 35 est composé de 2 chanteurs (mais principalement présents aux synthés vintages, à la flute, au sax et à la guitare électrique), un bassiste et un batteur. Dès les premières notes du concert, on est projeté dans les rues de Milan, en pleine course poursuite. Les Calibro 35 sont des prodigieux musiciens qui n’en font pas des tonnes. Ils ont une « putain » de classe à faire bouillir la marmite à spaghettis. Malgré l’étroitesse de la scène, le groupe à une énergie communicative des plus redoutables. Ils font vibrer les solos de guitares (à la Goblin) avec une flute qui n’a rien d’un pipo, une basse énorme qui n’arrête pas un seul instant à garder le rythme du groove qui donne des sueurs, le synthé qui nous transporte vers le bitume de l’action et enfin la batterie toujours et encore indispensable pour nous téléporter dans une maison close ou une boite de nuit. Leur style mi jazz, mi soul, mi funk, mi easy listening est un régal sonore. Les labels Soul Jazz Records et Blue Note n’ont qu’à bien se tenir ! Bref avec une telle énergie humaine, le public est aux anges, on est en plein Swinging London, le temps s’est arrêté aux sixties, et on ne veut pas revenir en 2014 pour célébrer les 20 ans du suicide de Kurt Cobain. Espérons, vu l’accueil à Paris, que Calibro 35 reviennent bientôt par chez nous pour une tournée française à faire vibrer tous les amateurs gaulois de groove.

Chronique de l’album Traditori Ditutti ici




www.calibro35.net/

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 08/04/2014

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire