11/12/2017  |  4922 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 05/12/2017 à 20:15:54
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Test Dept “Redux”

Forum des Images (Paris)
16 Septembre 2016

Chaque année L’Etrange Festival réserve la soirée « l’étrange musique » à un groupe culte. Ainsi (pour n'en citer que quelques uns), après Peter Christopherson (TG/PTV/Coil), Tuxedomoon, Jello Biafra, Pere Ubu, Duritti Column, The Red Krayola, Genesis P-Orridge/Thee Majesty, Etants Donnés, The Residents, c’est le groupe industriel Test Department (Test Dept) qui est venu poser ses percussions métalliques sur la scène de la salle 500 du Forum des Images. Test Dept n’avait à ce jour, jamais joué à Paris. Leurs précédentes prestations en France avaient eu lieu en province. Au festival des Transmusicales de Rennes le 10 décembre 1986, à Allonnes à coté du Mans avec Nox et les Legendary Pink Dots le 24 février 1990 et à Bourges le 18 octobre 1997 (mais là en formation réduite à l’état de DJ électro). Il doit y avoir eu d’autres concerts en France, mais ces trois dates sont les seuls concerts auxquels j’ai pu assister.

En tant que fan du genre « musique industrielle », c’est avec une certaine émotion que je retrouve ce groupe qui a parcouru en musique ma jeunesse.

Bon il ne faut pas se leurrer, si sur le papier revoir Test Dept en 2016 pour un concert inédit est un grand moment de satisfaction, l’instant d’après, l’inquiétude vient au galop. Car à la fin de leur carrière (vers 1998), leur virage électro techno house n’était pas très reluisant et payer 37.50 euros pour voir les deux rescapés du groupe (Paul Jamrozy et Graham Cunnington) derrière leur ordis, on pouvait craindre le pire. Grand soulagement, il n’en est rien ! Au contraire, en 2016, Test Dept a ressorti l’artillerie lourde. A savoir un groupe avec cinq musiciens/ouvriers et tout le matos nécessaire pour réaliser un grand concert indus. Soit sur scène, les percussions, les tôles, un tambour, des machines bricolées à partir de matériaux d’usine, des pédales d'effets, des guitares et des ordinateurs pour lier le fer, le marteau et l’enclume. Le tout avec des images et vidéos projetées derrière le groupe, composé des deux leaders (PJ et GC) et de trois nouveaux musiciens, dont une jeune fille à la batterie qui avait une très bonne frappe. Certes les images avaient un goût politique 80, avec en tête de gondole Margaret Thatcher, donc retour dans « l’espace temps » avec quelques clins d’œil au présent avec la tignasse de Donald Trump. Pour rappel, Test Dept avait participé en 1984-85 aux grèves des mineurs en faisant des concerts de soutien avec leurs recettes reversées aux grévistes. Ce retour était justement pour célébrer les 30 ans de cette grève qui a marqué les années 80 en Angleterre.

L’ensemble (son et images) a donné un concert très intense. Pendant plus de 90 minutes, le son des percussions et des tôles ont fait trembler les fauteuils de la salle de cinéma. On avait envie de quitter notre siège feutré pour se mettre devant la scène et en prendre plein les oreilles. L’ambiance était martiale et tout en rythmes. Le son était fabuleux, car tout en relief et en force. Seul petit bémol, la voix de Graham Cunnington, qui était par moment un peu fatiguée pour « chanter » des slogans. Par contre pour frapper sur de la tôle il avait suffisamment d’énergie. Bref les fans du groupe n’ont pas été déçu, et les curieux ont dû être agréablement surpris par la fougue sonore et visuelle du groupe. Oui, ce n’est pas à des vieux singes qu’on apprend à faire la grimace !

La soirée s’est poursuivie avec un spoken word de Jaz Coleman (Killing Joke) qui avait une carte blanche dans le festival. On a ainsi pu voir le lendemain le film L’île du docteur Moreau (1932) avec l’étonnant Charles Laughton (futur réalisateur du magistral La Nuit du chasseur). Enfin l’étrange musique s’est achevée avec Draho Mira Song Orchestra.

Le lendemain à 17h45, suite des festivités avec la projection du documentaire DS30 Tour suivi d’une rencontre avec Paul Jamrozy et Graham Cunnington, pour une discussion de plus d’une heure avec le public et animée par Rebecca Shatwell, commissaire du projet DS30. Le groupe a longuement parlé de son engagement politique pour les ouvriers, le peuple et de sa méfiance envers les médias. Notamment pour la BBC qui a déformé à l’époque les propos et le contexte du mouvement des grévistes. Nos métalleux ont également parlé de leur retour, de leurs multi fonctions dans le groupe (musique, vidéo, visuel et lien avec d’autres formes d’arts comme la danse et la peinture) de leur début quand ils étaient punks et qu’ils trainaient dans la banlieue de Londres.

En tant que fan du groupe, les revoir en concert et d’assister à une rencontre avec eux, fut pour moi, un grand moment. Merci à L’Etrange Festival d’avoir organisé ses deux événements, car Test Dept est très rare sur les scènes du globe.

Photos @Paskal Larsen


testdept.org.uk/
fr-fr.facebook.com/Test-Dept-318314904862073/
www.youtube.com/watch?v=VyRoLpwFuE4

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 04/10/2016

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire