23/05/2019  |  5195 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 23/05/2019 à 08:15:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Norah Krief - Les Sonnets de Shakespeare

Théâtre des Abbesses (Paris)
vendredi 7 février 2003

Is Shakespeare a popstar really ?

Même si la musique a de plus en plus sa place au théâtre, il est fort peu usuel de s’y rendre pour y applaudir un spectacle entièrement chanté, qui plus est marqué du sceau de Sir William Shakespeare.
Que l’on ne se méprenne pourtant pas : loin des clinquants music-halls où se jouent les dernières comédies musicales en vogue, souvent éreintantes, telle Romeo et Juliette, le magnifique théâtre des Abbesses donnait ces derniers temps la représentation des Sonnets de Shakespeare, auteur qui fait plus souvent qu’à son tour l’objet de pesantes et poussiéreuses mises en scène.

Pas de cela ici : Pascal Collin, adaptateur et dramaturge, donne dans la fantaisie et la légèreté, offrant à son interprète – la remarquable Norah Krief – tout loisir de charmer l’assistance par un répertoire agréablement mis en musique par Frédéric Fresson, magistral au piano.
On se régale de cette sélection d’une vingtaine de sonnets (quand on en connaît plus de 150), où transpirent les souvenirs, les pleurs, bonheurs et malheurs enfouis d'une liaison impossible, dans une tonalité réaliste (piano, contrebasse, accordéon et percussions) qui n’a jamais cessé de s’épanouir en France (les têtes raides, ogres de barback …).
Outre ses talents de comédienne, Norah Krief ébaubit l’auditoire par son interprétation habitée toute en nuances, avec une voix rauque et précise, terriblement envoûtante. Elle chante accompagnée sobrement par 3 musiciens qui font corps avec elle, véritablement complices.
Cet ébouriffant "concert Shakespeare" tente aussi parfois des incursions vers le rock ou la samba, qui permettent alors à Norah Krief, dans de mutines poses, enjôleuses et vibrionnantes, de donner la pleine mesure de son art…

Ces Sonnets ont souvent été mis en musique en Angleterre, où leur auteur fait toujours l’objet d’un culte mérité, mais plus rarement au pays de Corneille et Racine.
Il s’agit dès lors de ne pas louper cette charmante adaptation : à déguster du 14 au 22 février prochains, dans la Petite Salle du TNT (Toulouse) (20h du mardi au samedi, 16h dimanche)

Avec
Norah Krief : chant
Philippe Floris : batterie, percussions, accordéon, voix
Frédéric Fresson : piano, voix
Daniel Largent : basse, percussions, voix


auteur : Jérôme Crépieux - jerome_(at)_foutraque.com
chronique publiée le 10/02/2003

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire