23/05/2019  |  5195 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 23/05/2019 à 08:15:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Interpol

Salle des fêtes (Ramonville)
dimanche 10 novembre 2002

Très belle prestation scénique des New-Yorkais d’Interpol.
Le quartet agrémenté d’un clavier nous montra d’abord qu’il peut mériter le titre du groupe le mieux sapé du monde, en arrivant en costard cravate.
Heureusement, les musiciens nous démontrèrent qu'Interpol est avant tout un groupe de scène. Avec un son puissant, le groupe nous exécuta une relecture moderne des années 80, tout en gardant son identité. Passant du punk à la new wave on a pu penser aux Smiths (Say hello to the angels), à Blondie (certaines lignes de basse), aux Pixies (au niveau des guitares de morceaux punk) et bien sûr à Joy Division (morceaux calmes avec une grosse présence des synthés).
Avec sa voix particulière accompagnée d’un martèlement de la batterie, le chanteur Paul Banks doit être la réincarnation de Ian Curtis (chanteur de Joy Division).
En tout cas que ce soit avec des morceaux entraînants ou atmosphériques, le public, ravi, eut droit à 2 rappels.

Photo : James Okumura


www.interpolny.com/

auteur : Nicovara -
chronique publiée le 10/11/2002

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire