20/05/2019  |  5192 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/05/2019 à 14:30:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Etienne Daho

La Médoquine (Bordeaux)
samedi 20 mars 2004

22H06, le concert du dandy rennais se termine après plus d’une heure et demie d’un spectacle retraçant une vingtaine d’années de carrière. J’étais pourtant inquiet avant de me rendre sur place, car la dernière prestation datant de décembre 1997 n’avait pas été transcendante… mais cette fois fut la bonne !

Réevolution ouvre un live best of qui va ravir le public girondin. 5 titres seulement du dernier disque et pratiquement tous les tubes, du Grand sommeil à Comme un igloo, en passant par Des heures hindoues et un Tombé pour la France à la limite de l’électronique, mais très bon. Daho reconnaît lui-même ne pas être à l’aise pour les grands discours scéniques (qui en doutait ?) et cette simplicité apporte un échange inespéré entre l’artiste et son public. Saudade puis Bleu comme toi sont magnifiques. On se rend compte que toutes les chansons sont des tubes, Comme un boomerang sans Dani précède Epaule Tatoo, rythmé et applaudi.
L’heure du premier rappel a sonné, Etienne revient sur un Retour à toi de circonstance, avant d'enchaîner sur le récent single, If,  sans Charlotte Gainsbourg. Il avait dit deux chansons, il n’en fera qu’une de plus et non des moindres, Week end à Rome, jouée acoustique, clôturant un set sans faute qui aurait mérité un quart d’heure supplémentaire.

Oublions vite le concert de la tournée d’Eden et repartons avec le sentiment d’une bonne soirée passée en sa compagnie…

A lire également sur foutraque.com : l'interview accordée en novembre 2003, à Toulouse, à Olivier Marin.




www.etiennedaho.com

auteur : Diego Lagaute - lagaute.diego@free.fr
chronique publiée le 20/03/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire