20/05/2019  |  5192 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/05/2019 à 14:30:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Renaud Papillon Paravel

Le Mandala (Toulouse)
samedi 3 avril 2004

Quelle heureuse idée que Renaud Papillon Paravel et son staff aient choisi le Mandala pour se produire sur scène à Toulouse.
Le Mandala, ce club de jazz qui reste ouvert aux musiques différentes, est un endroit qui a une âme. Un lieu intimiste qui a une formidable acoustique.
Le Mandala est un ilôt culturel qui nous ouvre l'esprit et les oreilles.
Le Mandala et son formidable programmateur, son portier-caissier humaniste, sa serveuse magnifique et son public ouvert, sympathique et éclectique (de tous âges et horizons), qui était venu très nombreux ce soir là.
Et le concert dans tout cela ?
Ma foi, fort bien. Renaud, entouré par d'excellents musiciens, arrive à créer sur scène une atmosphère, un univers. Il ne chante quasiment pas, mais a plutôt un phrasé hip-hop, tout en retenue, plaqué sur une musique qui prend sa source dans plusieurs styles. Cela crée quelque chose de très particulier avec en plus un univers très sexe.
Renaud Paravel n'est pas encore très à l'aise sur scène. D'ailleurs, par moment, entre les morceaux, au lieu de parler au public, il laisse passer une bande où l'on peut écouter une vieille mamie du sud-est l'interviewer. Une astuce plutôt marrante.
En tous cas, Renaud dit qu'il aime notre cul (J'aime tonku), le public lui a montré ce soir là qu'il aimait sa musique (2 rappels).


www.renaudparavel.com/

auteur : Nicovara -
chronique publiée le 06/04/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire