19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Tipping Point

The Roots
Barclay / Universal - 2004

Après une petite embardée en territoire inconnu avec Phrenology en 2002, The Roots revient chasser sur ses terres. The Tipping Point est plus classiquement rootsien : plus minimaliste, moins flamboyant ; plus soul, moins rock. Un retour aux racines qui lorgne vers le hold-up parfait réussi par OutKast avec son Speakerboxxx / The Love Below : progressisme musical en même temps que carton commercial.

The Roots, qui n’a plus à chercher ses marques, part donc à la recherche du tracklisting parfait. Et, de ce point de vue-là, c’est réussi. Entre r’n’b classieux (Star, Somebody’s Gotta Do It), beat dopé aux amphétamines (Don’t Say Nuthin) et hip-hop technique (Web), l’auditeur a largement le choix. Manque quand même le tube, le vrai. Surprenant, les Roots nous y avaient pourtant habitué ces dernières années : You Got Me en 1999 ou plus récemment, l’incroyable The Seed 2.0.

Côté expérimentation, le groupe de Philadelphie reste à la pointe du combat. Avec ses ambiances soul ou jazzy, avec ses sonorités futuristes, avec ses beats improbables (Duck Down et sa boîte à rythme palmipède). Ca reste toutefois un peu moins osé que ce que peut faire OutKast, mais bien au-delà des dernières productions un rien frelatées des N.E.R.D. De la chimie fine, précise, classieuse mais finalement sans trop de prises de risques.

The Roots continue donc sa croisade pour un nouveau hip-hop avec la même conviction qu’avant. En diluant leurs recherches dans des formats plus classiques, les compères de ?uestlove ne perdent rien de leur intégrité. Le laboratoire nu-soul de Philadelphie a encore de beaux jours devant lui.


www.theroots.com/

chronique publiée le 16/08/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire