17/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Greetings From Michigan, The Great Lake State

Sufjan Stevens
Asthmatic Kitty / Sounds Familyre - 2003 (rééd. 2004)

Ça commence comme un documentaire de Michael Moore. A Flint, ville fantôme, abandonnée de tous et laissée en pâture à ses milliers de chômeurs. Si la chanson Flint (for the Unemployed and the Underpaid) met les mains dans le cambouis, ici, point de démagogie. Sufjan Stevens donne plutôt dans le délicat hommage pop-folk. Et si comme les entreprises du coin, il s’est délocalisé, dans son cas, c’est plutôt un retour. Le Michigan est son état d’origine et le présent album lui est entièrement consacré.

Sufjan Stevens nous fait ainsi découvrir les curiosités de ce « Great Lake State ». Etonnant prosélytisme. On se croirait dans un guide touristique un brin rétro. Un guide du Routard avec des jolis dessins dedans : des poissons rieurs, des oiseaux chanteurs et des cerfs qui regardent passer les touristes. Mais si Sufjan Stevens joue les gentils garde-forestiers, il n’en oublie pas moins les murs délabrés de Flint et la sale banlieue de Detroit. L’album combine ainsi, dans une remarquable homogénéité, des titres plutôt mélancoliques et des ambiances plus guillerettes.

La composition est exécutée à l’aide de pas moins d’une vingtaine d’instruments, dont le jeune homme serait le principal interprète. On retrouve donc un peu de tout : du xylophone, du banjo, de la flûte, des cymbales, du tambourin… Pour créer ces ambiances oniriques de départ en vacances, pour recréer en poésie ce petit bout de Michigan. Et avant de se jeter dans le Lac Supérieur, on écoutera en priorité All Good Naysayers, Flint ou Say Yes ! To Michigan et puis on traînera du côté de la fin du disque qui décèle encore quelques pépites du meilleur cru.

Sufjan Stevens est souvent comparé à Jim O’Rourke. Pourquoi pas mais le personnage semble quand même bien à part dans son petit monde. Pas forcément facile d’accès mais tellement séduisant en s’accrochant un peu. C’est ce qu’a du se dire sa maison de disques qui ressort cette année Greetings From Michigan un an seulement après sa première édition ! Opération d’ailleurs réussie puisque cette fois le buzz a vraiment pris, le succès est au rendez-vous et l’ami Sufjan va pouvoir tranquillement s’atteler à son projet fou : sur l’exemple du présent chef d’œuvre, il escompte sortir un album-concept pour chaque état américain. Vaste programme. En tout cas, bonne chance pour le Dakota du Sud, le New-Hampshire ou le Vermont. Ça risque d’être moins évident que le Michigan.


www.sufjan.com/

chronique publiée le 25/08/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire