15/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Jaku

DJ Krush
Columbia / Sony Music - 2004

Alors que l’été décline et que tout le monde pense déjà à la rentrée, au surmenage, au stress, au boulot, au métro bondé ou aux embouteillages, Foutraque vous propose, le temps d’une chronique, une petite pause relaxation en compagnie de DJ Krush.

Point ici d’électro chic, de beats dévastateurs ou de guitares acérées. Non, Jaku (« tranquillité ») est un album harmonieux entre musiques traditionnelles et hip-hop vaporeux. Revenu sur ses terres ancestrales, DJ Krush a composé son huitième disque comme un carnet de voyage, entre rencontres et explorations sonores. Ce n’est donc pas anodin si cet album s’ouvre sur Still Island, vibrant hommage au pays du soleil levant, mêlant rythmique finement ciselée et mélodie voluptueuse à base de flûte shakuachi (flûte en bambou traditionnelle).

A mille lieux de son précédent albumJaku dévoile au fil des écoutes ses charmes secrets et méditatifs. On pense immédiatement au sombre Nosferatu en collaboration avec le rappeur Mr. Lif.
Transition aux basses hypnotiques entrecoupées par un tourbillon de violons. A l’ambiance zen de Beyond Raging Waves avec le koto de Shinichi Kinoshita. Puis au dernier titre de l’album Song 2 (à ne pas confondre avec le morceau de Blur) qui nous plonge doucereusement dans les bras de Morphée…

Magistral de précision et d’inventivité, Jaku sera le parfait compagnon pour vos douces humeurs méditatives, bien loin du sempiternel : métro, boulot, dodo…


www.mmjp.or.jp/sus/krush/

chronique publiée le 27/08/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire