19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Whatever they say I'm a princess

Pollyanna
Eglantine Records - 1er septembre 2004

Petite protégée de certains artistes indés français (Dominique a ou Les Valentins la convièrent à assurer leur première partie, Françoiz Breut lui demandant quant à elle de lui écrire une chanson (Departures, sur Vingt à trente mille jours (2000)), Isabelle Casier propose sous le pseudonyme Pollyanna un répertoire folk qui a certainement dû connaître son petit succès au Pop In, haut-lieu de l’« underground » parisien, que chapeautent spirituellement les frangins Herman Düne, hérauts du mouvement antifolk qu’elle croisa sur scène, en 2003, à la Guinguette Pirate.
Sa voix référencée (un soupçon de Joan Bez, un zeste de Suzanne Vega) interprète des textes assez noirs (« My father died in the war sixty years ago, if it’s not true I don’t care » - In My Pocket), lesquels se posent sur des compositions aux arrangements plutôt chiches, sans artifices (seuls un violoncelle et un charango, guitare minuscule d’origine sud-américaine, viennent apporter une touche de « fantaisie » à l’ensemble, à savoir guitare sèche + voix, et quelquefois batterie).
Sur ce 11 titres, cette jeune femme nous dévoile sans pudeur ses tourments (« […]And today, I was feeling like a Frankenstein, wandering in this lonely town » - Frankenstein), sa hantise de la guerre (Iron Man, In My pocket), et sa personnalité semble-t-il pas très « jouasse » (« This is a song for a room, because I hate dancing and entertaining » - Song for a room).
Paraissant sur le label nordiste Eglantine Records, adepte du DIY*, Whatever they say i’m a princess, qui fait suite à l’EP Cowboys, devrait ravir les fans des grands espaces américains, et de leur aridité légendaire.

*Do It Yourself (l'art de la débrouille, en somme)


www.pollyanna.org/
www.eglantinerecords.com/

chronique publiée le 30/08/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire