23/08/2019  |  5227 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/08/2019 à 13:53:53
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Live at Benaroya Hall

Pearl Jam
Ten Club - 2004

Enième disque live de Pearl Jam, mais cette fois-ci en acoustique. On n'avait pas entendu ce groupe sous cette forme là depuis le MTV Unplugged de 1993, un enregistrement qui n'est jamais sorti en disque officiel. La plus grosse différence que l'on peut noter en 10 ans est la voix d'Eddie Vedder : elle n'est plus maniérée. Elle est grave, profonde et pausée. Un timbre qui a vécu et qui est au sommet de son art.

Ce disque nous permet d'écouter les chansons calmes que le groupe a peu l'habitude de jouer, comme la magnifique Immortality, ou les 2 chansons acoustiques extraites de l'album le plus complexe du combo de Seattle, No code (Off he goes et Around the bend), des raretés comme Fatal ou Man of the hour, chanson écrite pour la B.O de Big Fish (le dernier Tim Burton).

On y retrouve d'excellentes reprises des Ramones, du grand Johnny Cash, et la très actuelle Masters of War de Dylan (un clin d'oeil à G.W. Bush). On y écoute également des choses étonnantes, comme le ukulélé de Can't Keep, ou cette version acoustique de Lukin qui est normalement le morceau le plus rapide et violent du répertoire de Pearl Jam. On regrettera peut-être que le groupe n'ait pas fait appel pour ce live spécial à des instruments inhabituels à leur environnement, tels que des cordes ou des cuivres. L'excellent solo d'orgue Hammond sur Crazy Mary nous fait oublier cette envie.


www.pearljam.com/

chronique publiée le 03/09/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire