16/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/07/2019 à 16:47:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
A ghost is born

Wilco
Nonesuch / Warner Music - Juin 2004

Toujours aussi fascinant malgré les changements de personnel et les problèmes de défonce, le groupe américain Wilco poursuit son parcours erratique avec un album magnifique, A ghost is born. Au début, la voix et le jeu de guitare très Crazy Horse de Jeff Tweedy évoquent Neil Young, puis l’inspiration du principal compositeur de Wilco puise dans la pop, le punk, le folk et le rock psychédélique bruitiste. Par exemple, sur l’immense morceau Hell is chrome, la rythmique et le son de guitare de Televison semblent surgir des enceintes, avant que des boucles électroniques envoûtantes et un délire sonique n’emportent tout sur leur passage. Les 15 minutes de Less than you think, quant à elles, commencent par une douce ballade au piano avant de partir en vrille dans un incroyable délire spatio-expérimental.
L’apport de Jim O’Rourke (production, guitare, basse, piano) et celui des claviers de Mikael Jorgensen sont prépondérants dans la construction de cet édifice sonore bigarré. Tour à tour planant, remuant, trippant et émouvant, le dernier album en date de Wilco ne fait définitivement pas partie des œuvres qu’on écoute une fois et qu’on oublie : il hante l’auditeur longtemps, très longtemps…


www.wilcoworld.net

chronique publiée le 23/09/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire