18/02/2020  |  5308 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/02/2020 à 13:15:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Aw c’mon / No you c’mon

Lambchop
City Slang / Labels - 2004

Toujours établi à Nashville, Tennessee, le groupe Lambchop nous envoie non pas une mais deux nouvelles cartes postales sonores. Kurt Wagner et ses musiciens publient en effet simultanément deux albums distincts regroupés dans un coffret : Aw c’mon et No you c’mon. De l’été 2002 à l’hiver 2003, Kurt Wagner s’est imposé des périodes où il devait écrire une chanson par jour ; malgré un processus créatif qui ne fait pas particulièrement rêver, le résultat est troublant, émouvant, captivant et évocateur. De nombreux titres provenant de ces deux albums ont d’ailleurs été joués live comme bande son de Sunrise, un film muet datant de 1927 signé par F.W. Murnau (à qui l’on doit l’immense Nosferatu).
La beauté saisissante des sombres ballades pop de Lambchop est toujours présente (écoutez donc Low ambition et Steve McQueen) mais on est surpris par l’énervé Nothing adventurous please, limite stoogesque et le presque stonien Shang a dang dang. Pour que le bonheur soit total, de nombreux morceaux - instrumentaux ou habités par la voix si particulière et les mots acerbes de Kurt Wagner - bénéficient d’arrangements de cordes qui laissent pantois (Nothing but a blur from a bullet train)… On se retrouve donc embarqué dans un dédale de morceaux pop mâtinés de folk, country, rock ou jazz, et c’est en prisonnier heureux victime du syndrome de Stockholm qu’on devient accro aux 24 morceaux de Aw c’mon et No you c’mon.


www.lambchop.net
www.labels.tm.fr

chronique publiée le 15/02/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire