09/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Please Describe Yourself

Dogs Die In Hot Cars
V2 Music - 27 septembre 2004

Il y a quelques temps, on se méfiait de petits jeunes qui arboraient un drôle de sobriquet. Franz Ferdinand, avant qu’on en entende le son, ça paraissait quand même louche cette histoire : ce nom énigmatique, ce halo de hype, ce murmure qui entourait la chose… Avec Dogs Die In Hot Cars, on nous refait exactement le même coup et on se fait encore bêtement avoir : les nouveaux écossais de service sont en fait beaucoup mieux qu’on ne pouvait l’imaginer.

Dans un registre très pop, Dogs Die In Hot Cars rend visite à quelques uns de ses sympathiques aînés anglo-saxons : XTC, Madness ou Talking Heads. Un parti pris new-wave qui évite l’écueil de la musicalité chiante pour ne retenir que la puissance mélodique et rythmique de ces groupes. A l’énergie mais sans jamais s’énerver, DDIHC assure l’essentiel, à savoir le spectacle, et devrait ainsi se pécho tout à la fois : la critique tout autant que les adolescentes.

Car les nouvelles stars, c’est bien eux. Et ce pour la simple et même raison que chez Franz Ferdinand : tous les titres de Please Describe Yourself sont des hits en puissance. Les 2 imparables singles de l’album (Godhopping et I Love You Cause I Have To) sont quasiment parmi les moins bons titres du disque, ce qui est un signe qui ne trompe pas : voilà un CD court sur patte (à peine plus de 30 minutes) mais carrément bien monté.

Certains pourraient se demander à quelles fins utiliser cet album. Ce serait vain : multifonctions (romantique, divertissant, léger, sautillant…), Please Describe Yourself s’utilise en fait dans toutes les situations, ne serait que pour sa fâcheuse tendance à squatter toutes les platines qui s’offrent à lui. Préparez-vous donc soigneusement à la nouvelle offensive venue de Glasgow : elle est toute aussi addictive que la précédente.

A lire également, l'interview de Dogs Die In Hot Cars réalisée en septembre 2004 à Paris.


www.dogsdieinhotcars.com
www.v2.fr

chronique publiée le 30/09/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire