22/08/2019  |  5225 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/08/2019 à 15:09:00
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Bows + Arrows

The Walkmen
Record Collection / WEA - 2004

The Rat, qui ferait presque passer les singles des Strokes et des Libertines pour d’aimables comptines de cour de récré, l’avait laissé supposer : The Walkmen sait décocher de bien belles flèches, acérées comme il se doit, sur le parfaitement nommé Bows + Arrows, son deuxième album à ce jour.

Formé autour d’ex-membres de l'étoile filante Jonathan Fire*Eater (Paul Maroon (guitare, piano), Walter Martin (claviers) et Matt Barrick (batterie)) et de The Recoys (Hamilton Leithauser (chant, guitare) et Peter Bauer (basse)), ce combo new-yorkais donne un successeur flamboyant au déjà impeccable Everyone Who Pretented to Like Me Is Gone, paru en 2002 et distribué en France par Talitres, label « dénicheur » d’incroyables talents (The National, Calla, Destroyer, Flotation Toy Warning…).

Son chanteur au romantisme à fleur de peau, Hamilton Leithauser (dont le timbre de voix rappelle régulièrement Bono) est pour beaucoup dans la réussite de ce nouvel album, qui enchaîne superbes morceaux mid-tempo et brulôts « garage ».
Du morceau d’ouverture, What’s in it for me, émouvante ballade hantée par un orgue lancinant et des guitares plaintives, en passant par My Old man (chanson qu’aurait sans doute bien aimé écrire Julian Casablancas), jusqu’à Bows + Arrows, qui lui donne son titre, c’est à un véritable sans-faute auquel on assiste, fasciné par tant de classe.

Quand toute la vague des groupes à guitares aura disparu, on ira dénicher The Walkmen dans leur repaire, les studios Marcata Recording, un peu leur Little house of savages : sûr qu’ils y seront encore, attendant une reconnaissance grand-public… qui ne viendra jamais ?


www.thewalkmen.com
www.recordcollectionmusic.com

chronique publiée le 12/10/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire