19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Smile

Brian Wilson
None Such / Warner - septembre 2004

Grâce à son nouveau groupe, The Wondermints, Brian Wilson a retrouvé l’envie de finir son chef d’œuvre avorté en 1967. Débarrassé de la mauvaise foi et de la jalousie des Beach Boys (qui à l’époque avaient mis un point d’honneur à faire capoter cet ambitieux projet), Brian Wilson a enfin pu apporter la touche finale à son « Smile dream ». Pour redonner le sourire à ses fans, qui ne manqueront pas d'être enchantés par cet album miraculeux et élégiaque, il a fallu effectuer un travail de titan auquel se sont attelés Brian Wilson lui-même, le parolier Van Dyke Parks, le leader des Wondermints - Darian Sahanaya - et ses musiciens aux doigts de fée et aux cordes vocales soyeuses…
Un sourire de béatitude sur les lèvres, l’auditeur - émerveillé par les voix, les instrumentations et autres trouvailles sonores surprenantes - peut donc désormais découvrir dans son intégralité ce concept album en forme de « symphonie adolescente adressée à Dieu ». Smile vient tout naturellement trouver une place de choix au panthéon de la pop qui rend heureux (et triste à la fois) aux côtés de Pet sounds, le magistral album des Beach Boys sorti en 1966 et de Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles, publié en 1967.
La vie de Brian n’a pas été facile (dépressions, drogues, manipulations… ) mais cet homme aux talents de compositeur, de mélodiste, de producteur et d’arrangeur presque surnaturels peut désormais mourir en paix : à la fois d’une simplicité enfantine et d’une complexité démoniaque, les 17 titres de Smile resteront à jamais comme une longue montée vers le paradis des Good Vibrations. Avant de l’atteindre (ce titre génialissime est placé en dernier), Brian Wilson a parsemé son disque de chefs d’œuvre irrésistibles rejoignant ainsi Don’t talk, God only knows ou Caroline, no : Heroes and Villains, Cabin Essence, Surf’s up, Wonderful etc : une sorte d’escalier enchanteur pour le ciel. Impossible d’arrêter de sourire après l’écoute de Smile


www.brianwilson.com
thebeachboys.com/

chronique publiée le 18/10/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire