08/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Live at the Venue London

The Durutti Column
Durutticolumn.com / Kooky - 2003

A l’origine sorti en 1983 à 4000 copies par un bootlegger mélomane (sic!…), Live at the Venue London propose au fan de Viny Reilly l’occasion de (re)découvir en live l’extraordinaire intemporalité de cet auteur-compositeur-interprète qui joue de la guitare comme nul autre au monde.
La marque de The Durutti Column, c’est ce son à la « Delay » qui flotte et résonne à l’infini comme un rêve qui se répète et ce sont surtout des chansons (lorsqu’il utilise sa voix diaphane) à pleurer et des mélodies magnifiques.
Ce live qui date de 1981 nous donne l’opportunité de retrouver pour la première fois sur scène l’incroyable et increvable percussionniste Bruce Mitchell qui l’accompagne toujours tant en studio qu’en concert.
Du mythique Sketch For Summer, issu du séminal premier album The Return Of The Durutti Column (1979), aux prémices du second album LC, le duo mancunien joue sa musique avec brio et énergie, démontrant que sa musique n’est pas une version édulcorée d’une éventuelle bande-sonore « Lounge »…
Viny Reilly, mine de rien, a sorti près d’un quinzaine de disques et fait figure de dinosaure « Post-Punk » puisqu’il officiait déjà en 1978 comme lead-guitar du groupe punk The Nosebleeds, auteur d’un mémorable Ain’t No Music School à faire retourner dans sa tombe Sid Vicious.
Il suffira d’écouter The Missing Boy, chanson hommage à son défunt ami Ian Curtis pour définitivement succomber au charme létal de The Durutti Column.


www.column.freeuk.com

chronique publiée le 11/11/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire