17/09/2019  |  5230 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/09/2019 à 13:41:23
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Coming on strong

Hot Chip
Moshi Moshi Records - 2004

La première galette de ces cinq Londoniens avait déjà eu les faveurs de la presse. Quelques mois plus tard, épuisée, la galette ! Place donc à l’album, sorti en mai dernier, qui reprend les huit titres et en rajoute trois autres.
Puisque la fin de l’année est là, autant le dire : le disque est passé un peu inaperçu, alors qu’on tient là l’une des révélations de 2004, dans le genre électronique bigarrée mais mélodique. Un genre qui, somme toute, leur est très propre.
Dès ses 7 ans, le jeune Alexis Taylor écoutait le Dirty Mind et le Black Album de Prince en dansant sur son lit. Forcément, il en reste aujourd’hui quelque chose dans ce funk pop électro bricolo.
Le groupe, constitué par ajouts successifs, sort plusieurs singles en ce début d’année et se fait remarquer outre-Manche. En fin d’année il le sera aussi aux Trans Musicales (voir chronique) où leur installation scénique à la Kraftwerk tranche avec cette electro pop mélodique, nerveuse et sensible (sûr, ça fait beaucoup, mais c’est pourtant ça).
Leur définition à eux ? « L’esprit de Brian Wilson, la passion de Public Enemy et la finesse des Neptunes. » Capito ?
Alors que sort un nouveau maxi pour le single Playboy (où leur humour les fait chanter « I’m like Stevie Wonder, but I can see things »), ce Coming on strong aide considérablement à passer l’hiver, entre la polaire sur le canapé et… l’envie de sauter sur son lit.


www.hotchip.co.uk
www.moshimoshimusic.com

chronique publiée le 21/12/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire