21/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Komakino

Komakino
autoproduit - 2004

On a souvent dit ces derniers temps que le marché du disque est en crise, que la qualité de la musique est en baisse, que l’art est mort, que c’était mieux avant. Alors qu'il me semble que l’époque n’a jamais été aussi foisonnante et passionnante : d’innombrables projets sortent en autoproduits ou sur des petits labels indépendants. Internet (au grand dam des majors) et les nouvelles technologies qui permettent d’enregistrer chez soi sont les causes de cette ébullition.
C’est dans son petit home-studio toulousain que Komakino a enregistré 6 mini LP’s au cours des années 2003-2004. Le disque qui tourne depuis quelque temps sur ma platine est une compilation regroupant 11 titres tirés de ces différents disques. Et quelle merveille féérique ! La voix vaporeuse de Komakino, à la limite de la paresse, se plaque à merveille sur des mélodies inventives au son minimaliste et rêche. Mais notre oreille se love confortablement à l’écoute de ces chansons qui puisent leur inspiration dans la noisy-pop de Jesus & Mary Chain ou des Boo Radleys, en passant par My Bloody Valentine et Sonic Youth. Quelques sonorités d’électronica bien senties font leur apparition au fil des morceaux.
A noter que Komakino est un grand fan des Pixies : il nous crédite ici d’une très belle reprise de Frank Black, Nadine.
Dans un monde parfait, Komakino vendrait des milliers de disques. Mais bon, c’était mieux avant…

Contact : poline@9online.fr


chronique publiée le 22/12/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire