17/09/2019  |  5230 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/09/2019 à 13:41:23
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
This Island

Le Tigre
Barclay - 2004

Lesbiennes, féministes, riot : avec tout pour plaire et déplaire, les filles de Le Tigre ont fait de la sortie de leur troisième album un véritable événement. This Island est leur première réalisation chez une Major et c’est Universal qui a décroché la timbale. Le Pascal Nègre américain a quand même dû être bien surpris en voyant que JD Samson portait la moustache, mais il a signé le contrat en se disant que forcément, avec un tel cocktail, ça ne pouvait que marcher.

Six ans que les trois new-yorkaises se côtoient et toujours la même volonté d’en découdre. Malgré un recentrage pop pour cet album, leur électro-punk donne toujours l’impression d’être enregistré avec un micro pourri et mixé par un branleur fini. Pourtant, pour officier derrière les consoles, Universal leur a payé les services de Nicholas Santano (Sonic Youth, Jon Spencer, Noir Désir). Mais ce dernier a parfaitement su garder cette esthétique du crade qui a fait la réputation de Le Tigre.

This Island regorge de réussites mélodiques et rythmiques. Le single New Kicks avait lancé les hostilités : un titre à la Beastie Boys qui reprend les slogans de manifestants pacifistes anti-Bush. A l’écoute du CD, on découvre d’autres belles curiosités comme cette reprise très réussie de I’m So Excited des Pointer Sisters : le titre ultime pour toute bonne soirée disco-gay qui se respecte. Dansant, politique, exigeant, Le Tigre passe brillamment l’épreuve du troisième disque. Trois, un chiffre qui leur va bien : c’est à peu près le nombre d’écoutes qu’il faut s’imposer avant de pouvoir apprécier ce divin boucan.


www.letigreworld.com

chronique publiée le 23/12/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire