29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Black Holes In The Sand

Gravenhurst
Warp / PIAS - 2004

Un artiste folk/rock sur le label électro Warp, comme c’est étrange ! Oui mais Nick Talbot n’est pas exactement un songwriter folk comme les autres… L’auditeur s’en rend compte très rapidement en écoutant cet EP de Gravenhurst aussi étrange que fascinant. Armé d’une guitare sèche (ou électrique) et d’une voix lunaire à la Nick Drake, Nick Talbot intègre des samples lancinants et des parties d’orgue Hammond lysergiques à ses morceaux. De cet audacieux enchevêtrement musical - où la course effrénée du temps semble s’arrêter - jaillissent des atmosphères aussi prenantes que mélancoliques dont il est difficile de se dépêtrer en un clin d’œil. Gravenhurst produit en effet une musique contemplative et lumineuse faisant encore plus d’effet à chaque nouvelle écoute. Et c’est dévasté par une foule d’émotions contradictoires qu’on reçoit en plein cœur la magnifique reprise de Diane d’Hüsker Dü placée avant le dernier titre, un magistral morceau instrumental à la fois planant et folk. Le combo de Bob Mould et Grant Hart écrivait décidément de bien belles chansons, ce qui n’est pas tombé dans les oreilles de sourds : Franck Black Francis (Pixies) admet lui devoir beaucoup, et Nick Talbot interprète ici de manière admirablement dépouillée la chanson la plus douce (en apparence seulement : le texte est terrifiant) du répertoire du gang hardcore américain. Imparable. Comme cet EP d’une demi-heure signé Gravenhurst.


www.warprecords.com

chronique publiée le 04/01/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire