15/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Music For Stage And Screen

Lee Ranaldo
Les Disques du Soleil et de l'Acier / Chronowax - 2004

La dernière fois qu’on a vu Lee Ranaldo sur une scène, il illuminait de ses interventions bruitistes l’extraordinaire set de Sonic Youth au festival Rock en Seine. A cette occasion, il avait prouvé une capacité intacte à s’énerver comme un adolescent : furieux de la mauvaise qualité du son dans ses retours, il les avait sauvagement projetés de la hauteur de la scène. Le guitariste new-yorkais intransigeant revient aujourd’hui par l’intermédiaire d’un disque solo, en fait une compilation de ses compositions pour le théâtre et le cinéma. Force est de constater que ce travail est réservé aux fans du Sonic Youth expérimental ; aidé par quatre musiciens (guitare, platines, batterie, percussions, boucles électroniques), Lee Ranaldo s’emploie à créer des paysages sonores tourmentés et évocateurs, mais sans aucune once de mélodie identifiable. Larsens, accords étranges, bruitages terrifiants, échos glaçants se succèdent donc dans une sorte de symphonie du bruit à la fois théâtrale et cinématographique. Malgré le côté un peu ardu de l’entreprise (surtout quand on n’a pas assisté aux trois pièces de théâtre - Demons, Barbablu et American magic - et à la projection du film Jealousy), Music for stage and screen est un captivant objet discographique qui entraîne l’auditeur dans les méandres inquiétants de l’inspiration de Lee Ranaldo.


www.dsa-wave.com

chronique publiée le 11/01/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire