18/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Because trees can fly

Lampshade
Glitterhouse / Talitres / Chronowax - 7 février 2005

On ne sait pas si les arbres peuvent vraiment voler dans des pays nordiques comme la Suède ou le Danemark, mais ce qu’il y a de sûr c’est que les morceaux du groupe de pop/rock Lampshade – composé de Suédois et de Danois – permettent un décollage intérieur bien réel… La voix d’ange un peu amoché de la chanteuse Rebekkamaria (évoquant avec insistance Stina Nordenstam et Björk) évolue entre ciel et terre sur un tapis volant de guitares aux humeurs orageuses, brumeuses ou hivernales. L’atmosphère cotonneuse des intros de certains titres pourrait être celle d’un Western sous la neige ; l’action est introduite par des trompettes nimbées de mystère et des orgues langoureux, puis tout peut basculer en trip hop virulent avec l’arrivée de guitares aériennes ou violentes et d'une lourde rythmique. L’auditeur peut aussi bien tomber nez à nez avec une ballade au piano légèrement jazzy ou encore sur une longue pièce presque post rock… Lancinant, évocateur et mélancolique (les plaies invisibles laissées par les séparations ont semble-t-il du mal à se cicatriser), le film tourné par Lampshade n’est pas un blockbuster putassier ; il s’agit plutôt d’un petit film indépendant réussissant – sans chercher à inventer quoi que ce soit – à suggérer ce qu’il ne peut montrer. L’effet produit est donc encore plus saisissant…


www.Lampshade.dk
www.glitterhouse.com
www.talitres.com

chronique publiée le 30/01/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire