19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
22-20s

22-20s
Heavenly / EMI - 2005

Nouvelle sensation anglaise, si l’on en croit la presse musicale d’outre-manche, 22-20s est effectivement le groupe «garage-pop» dont on «cause» dans les rédactions. Produit par Brendan Lynch (Paul Weller, Primal Scream), leur premier opus éponyme n’est pas le disque le plus avant-gardiste de l’année, mais s’inscrit sans problème dans le «haut du panier» de la nouvelle scène «revival-rock». Comme nous avions pu le constater il y a quelques semaines sur Canal +, lors de leur passage à l’émission Le live de la semaine, les 22-20s ont vraiment la classe «chevillée au corps», et font preuve d’une maturité scénique qui laisse pantois, au regard de leur jeune âge… Il faut dire que ces «bambins» ne se contentent pas de faire du boucan, mais ont des compositions en tout point imparables, qui sont pour beaucoup dans le charme qu’ils distillent. Le premier titre, Devil in me, met les choses au point d’entrée de jeu, comme une sorte de message subliminal adressé à la concurrence, histoire de dire à leurs camarades de jeu : «Pas la peine de venir les gars, la place est déjà prise !». Il faut dire que ce titre «démoniaque», sorte de «blues du Bayou» mâtiné d’une énergie mod/punk (que d’ailleurs, j’aurais bien vu figurer dans le film Angel Heart d’Alan Parker…) justifierait presque à lui tout seul l’achat de ce LP… Le premier single Shoot your gun, avec son refrain ensorceleur finira de convaincre les derniers récalcitrants, et les fera patienter dans l’attente des concerts français, qui s’annoncent d’ores et déjà sous les meilleurs auspices…Wait & see.


www.22-20s.com

chronique publiée le 22/03/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire