16/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/07/2019 à 16:47:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Sincerely

Black Lipstick
Glitterhouse Records / Chronowax - 22 mars 2005

Les Américains de Black Lipstick ont énormément écouté le groupe de Lou Reed, John Cale, Sterling Morrison et Moe Tucker, The Velvet Underground ; leurs morceaux basiques produisent le même effet que ceux de leurs illustres aînés. La batterie primaire, les riffs de guitares aussi simples qu’accrocheurs, le chant savamment détaché et les chœurs féminins lointains donnent une irrépressible envie de taper du pied comme un malade, voire carrément de fonder sur le champs un groupe de rock ’n roll new-yorkais… Ici et là, on décèle aussi quelques gimmicks de guitare que n’auraient pas reniés les Rolling Stones, des ambiances dissonantes à la Sonic Youth et des guitares cristallines s’entremêlant comme chez Television. Et l’on se dit que les excellents Strokes et Kings of Leon ne sont plus les seuls à être capables d’enregistrer en 2005 une musique s’inspirant du passé pour créer des morceaux neufs et captivants. Comme ceux de leurs camarades de jeu bien vivants ou disparus, la plupart des titres de Black Lipstick s’insinuent immédiatement dans le cerveau de l’auditeur, pour ne plus en sortir.


www.glitterhouse.com

chronique publiée le 22/03/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire