27/01/2020  |  5295 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/01/2020 à 09:56:16
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Make Believe

Weezer
Geffen - 2005

Make Believe, cinquième album de Weezer, laisse une étrange sensation. Le groupe de Boston n’aurait-il pas sous-traité l’écriture de ces douze titres à un groupe de power-pop de seconde zone ? De la part du lunatique Rivers Cuomo, on peut s’attendre à tout. Le personnage traîne une réputation de songwriter surdoué mais irascible. Un type capable d’écrire des tubes définitifs comme Buddy Holly ou Hashpipe, mais infoutu de mener un embryon de vie sociale. Depuis dix ans, le groupe vit au rythme chaotique des crises existentielles de son leader.
Le single Beverly Hills annonce la couleur, de la power pop couillonne et taillée pour les radios, avec au passage un des riffs de guitare les plus hilarants jamais entendus (oui, un riff peut-être hilarant !). Mais sous ses grosses guitares, Weeezer nous a habitué à plus de subtilité. Le reste de l’album ne fait que confirmer. Pas complètement raté, si on a le courage de le réécouter, mais assez anecdotique. Cuomo se regarde composer et tourne en rond. Il tente d’amener une touche de nouveauté en glissant quelques notes de clavier, comme sur l’indigeste Haunt you every day. Le eighties This is such a pity sonne presque Human League et donne envie de se lancer dans une danse ridicule. Malheureusement, Make Believe recèle quelques uns des titres les plus faiblards du groupe. Comme Freak Out, où les vieux démons hard-rock de Rivers Cuomo reviennent le hanter.
Bref, Weezer copie Weezer, mais a perdu l’essentiel en chemin. Les chansons. Un disque à l’image de la pochette, où le dépouillement des albums bleu et vert – le groupe sur un simple fond de couleur – laisse place à un graphisme superflu. Disque de transition ou source d’inspiration tarie ? Les quelques réussites comme Perfect Situation et My Best Friend laisse espérer que le nerd Cuomo n’est pas définitivement cramé.


www.weezer.com

chronique publiée le 19/05/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire