19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Dark Days Exit

Felix Laband
Compost - juin 2005

Ce jeune Africain du Sud, déjà auteur de 2 albums sur le label African Dope Records nous propose avec ce troisième opus un album riche en mélodies, en rythmes lancinants et répétitifs. Dés le premier morceau, Whistling In Tongues, Felix tisse des arabesques sonores à base d’un accord de guitare qui rappelle le thème de « Macadam Cowboy » composé par le maître d’œuvre John Barry, de voix off à la Boards Of Canada et d’une rythmique empruntée aux fabuleux Four Tet.
Miss Teardrop, son synthé enfantin et sa mélodie douce-amère est un exemple de musique électronique onirique qui suggère pleins de sucreries glacées ; tout en douceur langoureuse…
La grosse part donnée aux sonorités de synthétiseurs sans agressivité, témoins d’une longue lignée de claviers électro-acoustiques pacifiques et neutres comme le Térémin ou le fameux Moog, confère à tout l’album une sorte de légèreté chimérique sans égale. Le motif de guitare de l’ouverture est redéclinée sur Falling Off A Horse avec des bruitages domestiques très Doctor Rockit, rendant l’ambiance enjouée et poétique. On pensera à la belle pop-électronique des Röyksopp mélangée aux belles plages évanescentes de Boards Of Canada avec la complexité sonore de Four Tet ; nos oreilles s’égarent souvent dans ces beaux paysages sonores, où chaque ornement et mélodie nous transportent dans de délicats univers en apesanteur, où le poids n’a plus d’emprise sur notre vie morne et routinière. De la noirceur baroque de Black Shoes, avec son hautbois hanté et son harnonium décati jusqu’au xylophone, la boîte à rythmes chétive et les voix d’enfants de Minka and The Notes After ; cet album est une véritable manne d’harmonie et de spiritualité qui soulagera plus d’un esprit torturé par l’absence d’humanité croissante de notre société.
Il y a bien longtemps que mes esgourdes ne s’étaient pas autant régalées avec un album aussi réussi : album électronica de l’année ?


www.compost-records.com

chronique publiée le 29/06/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire