25/01/2020  |  5295 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/01/2020 à 09:56:16
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
3 guys never in

3 guys never in
Artisan / Chronowax - 2005

On les a vus dans une tournée des Inrockuptibles, en 2003, alors que venait de sortir leur premier maxi. Depuis, les 3 guys never in ont rallongé la liste de leurs morceaux sur un album éponyme douze titres sorti en avril dernier. Point de raffut autour de cela, de plan marketing serré ou de bombardage outrancier.
Logique, pour ces trois Nantais « jamais dans le coup », réunis presque par hasard, dont leur musique semble issue d’une envie proche du désœuvrement. On les imagine plus facilement cloîtrés chez eux à créer leurs chansons qu’à courir les soirées jet-set. Ni par dédain ni par dégoût : parce qu’ils ne sont « pas dedans », tout simplement.
Leur pop-rock mélodique évite l’ornière du revival rock, plonge dans des ambiances à la Stereolab, Belle and Sebastian ou The Divine Comedy, prend un raccourci avec un titre électro pop en ligne droite, fait un crochet par de la drum’n’bass. L’électronique n’est jamais loin mais toujours discrète, les mélodies affinées, les harmoniques ciselées.
« Un groupe de martiens jouant sur une musique lunaire » se décrivent-ils eux-mêmes. On pense plutôt à un groupe qui fait sa musique en se fichant éperdument des modes, concentré sur une expression plus personnelle. Ce qui ne peut être qu’encourageant.


www.3guysneverin.com

chronique publiée le 29/06/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire